Stratégies d’influence

 

20 mars 2013 – L’influence au cœur de la stratégie des pouvoirs publics

Fin connaisseur des affaires européennes, Thierry Vautrin fait partie de ces diplomates qui ont parfaitement saisi l’importance des stratégies d’influence dans la sphère complexe des relations internationales. Chef de secteur au Secrétariat Général des Affaires Européennes (SGAE, services du Premier Ministre), Thierry Vautrin est en effet chargé du suivi de la présence française dans les institutions européennes. Observateur perspicace des rouages de l’Union européenne, ce diplomate a le mérite de mettre clairement en lumière les enjeux liés à l’influence, et ce sans langue de bois aucune, comme il vient de le faire pour le Portail de l’IE. A ses yeux, « les questions d’influence sont au cœur des réflexions et des stratégies des pouvoirs publics en France notamment dans les institutions européennes. Ces questions d’influence revêtent une acuité supplémentaire à l’aune des prochaines élections européennes. Pourquoi ? Tout simplement, parce que nous sommes désormais inscrits collectivement dans une guerre d’influence avec des acteurs plus diversifiés qu’autrefois. » Lire la suite

 

1er mars 2013 – Intelligence stratégique et influence : Nicolas Tenzer à l’IHEDN

En 2003, Nicolas Tenzer avait publié une analyse, très pertinente comme à son habitude, intitulée « Organiser l’influence : une stratégie intellectuelle pour la France » (in Revue internationale et stratégique 4/2003, n° 52). Dix ans après, cette étude demeure d’une totale actualité. Sous la dynamique impulsion de Caroline Gorse-Combalat et de Marie Brigaud, l’IHEDN Paris – Ile-de-France a eu la bonne idée d’inviter Nicolas Tenzer à intervenir le 12 février dernier à l’Ecole militaire, en me demandant de l’accompagner comme modérateur, sur le thème « Intelligence stratégique et influence : Quel positionnement à l’international de la France aujourd’hui et à l’horizon 2030 ? ». Un court résumé de cette intervention vient d’être mis en ligne. Lire la suite

 

N° 41 – Février 2013 – Guerre économique, temps durs et idées molles

Notre pays, qui dispose pourtant d’un fantastique potentiel en matière d’innovation et de créativité, se trouve aujourd’hui littéralement paralysé par la pensée convenue, qui inhibe au quotidien les raisonnements et les comportements. De fait, si nos entreprises veulent reprendre la main dans la guerre économique, elles doivent d’abord commencer par penser et agir autrement. Quand les temps sont durs, il faut en finir avec les idées molles. D’où le recours à l’influence.

Alain Juillet, ancien Haut Responsable à l’Intelligence économique auprès du Premier ministre, et Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, ont ainsi proposé à Ludovic François, professeur à HEC et directeur de la Revue internationale d’intelligence économique, une réflexion de fond portant sur les stratégies d’influence face à la pensée convenue. Elle montre en quoi l’influence constitue, pour les Etats comme pour les entreprises, une arme de choix dans la guerre économique.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

13 février 2013 – Diplomatie économique et influence

Laurent Fabius persiste et signe : la France ne doit pas craindre de se doter d’une stratégie d’influence à l’international. C’est même un impératif pour elle. « Une clef de voûte de notre prospérité et de notre influence, c’est l’économie. Le ministère des Affaires étrangères, présent dans le monde entier, a pour mission sur le long terme de renforcer notre influence », a-t-il ainsi déclaré tout de go au quotidien Les Echos. Dans un long entretien, Laurent Fabius évoque ainsi clairement l’engagement d’une « diplomatie économique », venant en soutien des entreprises françaises, qui va constituer désormais l’une des priorités du ministère des Affaires étrangères. « Plus largement, explique-t-il, nous adaptons notre réseau diplomatique à la nouvelle géographie économique du monde. » Lire la suite

 

04 février 2013 – Sahel et Afghanistan : facteur temps et « soft-power »

Le propre des stratégies d’influence est de se penser et se réaliser sur le long terme. Cela vaut pour les entreprises comme pour les institutions, trop souvent prisonnières du court-termisme. A cet égard, le colonel (ER) René Cagnat, chercheur associé à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) et spécialiste reconnu de l’Asie centrale, nous met en garde contre une mauvaise utilisation du facteur temps dans les opérations extérieures. Dans un article récent de janvier 2013, Guerre et pacification au Sahel à la lumière de l’expérience afghane : Conséquences pour le Livre blanc, il s’interroge : comment bâtir une intervention solide quand la plupart des cadres et la troupe sont renouvelés tous les six mois ? Lire la suite

 

18 janvier 2013 – Quand la légitimité se construit dans l’espace public et médiatique

Intéressant entretien accordé par Dominique Pestre, historien des sciences, dans Libération de ce jour (18/01/13) sous l’intitulé « L’ignorance peut être fabriquée ». Pour ce directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), qui vient de publier A contre-science – Politiques et savoirs des sociétés contemporaines (Seuil, janvier 2013), « ce qui a changé récemment n’est pas tant la complexité des décisions à prendre que le fait que l’espace public et médiatique est devenu le lieu où les légitimations se construisent. » Un constat qui met bien en relief la pertinence de l’engagement des stratégies d’influence. Lire la suite

 

8 novembre 2012 – Economie et court-termisme

« La période actuelle est dominée par la logique d’une sphère financière qui s’impose à l’univers tout entier, par-dessus la réalité des nations, avec des responsables politiques qui prétendent diriger cette réalité, mais n’en ont pas les moyens. L’élément clé pour expliquer le dysfonctionnement global, au-delà des conflits d’intérêt et des rapports de force, c’est une vision du monde appuyée sur le très court terme. La finance est l’univers du très court terme, guidée par l’objectif de réaliser le maximum de profits dans le minimum de temps. » Dans une tribune intitulée La science économique est la discipline du très court terme, publiée dans Le nouvel Economiste (N° 1636 du 1er novembre 2012), l’économiste René Passet analyse le rapport au temps qu’a l’homme moderne, obsédé par le primat de l’économie. Lire la suite

 

N° 34 – Juin 2012 – Influence, lobbying, public diplomacy… la France face aux armes du smart power : le décryptage de Claude Revel

Les jeux d’influence sur la scène internationale ont redistribué les cartes de la puissance. Le smart power, ce pouvoir de l’intelligence cher au président Obama, permet de remporter bien des victoires, en douceur mais avec de réelles conséquences. Notre pays a-t-il su prendre la mesure de cette mutation ? Quels sont nos atouts et nos faiblesses dans cette nouvelle forme d’affrontement à l’échelle planétaire ?

Enarque, spécialiste reconnue de l’intelligence économique, Claude Revel s’interroge. Son dernier livre, La France, un pays sous influences ? (Vuibert, juin 2012) dresse un état des lieux sévère mais non sans espoir. Dans l’entretien qu’elle a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Claude Revel plaide pour un recours aux stratégies d’influence, qui privilégient la force des idées, la richesse des contenus et la réhabilitation de la pensée stratégique.

Cités dans ce numéro : Pierre Buhler, Dwight Eisenhower, Lénine, Nicolas Machiavel, Claude Revel.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 28 – Décembre 2011 – L’influence, pointe de diamant de l’intelligence économique : le décryptage d’Eric Delbecque

Dans son dernier ouvrage, L’influence ou les guerres secrètes (Vuibert, novembre 2011), Eric Delbecque, chef du département sécurité économique de l’INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice), déplore la pusillanimité de la France en matière de stratégies d’influence. Une lacune d’autant plus regrettable que la France rayonna longtemps en Europe et dans le monde par la force de ses idées.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, Eric Delbecque plaide en faveur d’une ligne stratégique digne de ce nom, soutenue par les outils du soft-power. Dans la sphère des relations internationales comme dans la guerre économique, la France doit désormais privilégier l’emploi des stratégies indirectes, au premier rang desquelles l’influence.

Cités dans ce numéro : Eric Delbecque, Général Vincent Desportes, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, Ludovic François, Francis Fukuyama, Marcel Gauchet, Samuel Huntington, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Robert Kagan, Walter Lippmann, Hubert Lyautey, Michel Maffesoli, Alain Renaut, Claude Revel, Pierre Rosanvallon, Daniel Tartonne.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 26 – Octobre 2011 – Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Jean-François Fiorina

Introduire la géopolitique dans le cursus des écoles de management pour mieux permettre aux étudiants de comprendre les réalités du monde : tel est le souhait de Jean-François Fiorina. Directeur de l’ESC (Ecole supérieure de commerce) de Grenoble – l’une des meilleures dans sa catégorie – co-fondateur du Festival de géopolitique, Jean-François Fiorina est un pragmatique. A ses yeux, « la géopolitique, c’est avant tout comprendre pour agir ».

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Jean- François Fiorina plaide pour un retour au réalisme et précise sa vision en matière de stratégies d’influence et de relations internationales.

Cités dans ce numéro : Pascal Gauchon, Héraclite d’Ephèse, Jean-Marc Huissoud, Alain Juillet, Xavier Raufer.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

« Page précedentePage suivante »
  • Invités :

    Patricia Adam
    Alain Bauer
    Philippe Baumard
    Henri Bentégeat
    Philippe Bilger
    Pierre Boisserie
    Charles-Edouard Bouée
    Eric Branca
    Rony Brauman
    Pierre Buhler
    José Bustani
    Bernard Carayon
    Jean-Yves Carfantan
    Hugues Cazenave
    Gérard Chaliand
    Yves Christen
    Jean-François Colosimo
    André-Paul Comor
    Pierre Conesa
    Christian Coutenceau
    Dominique David
    Eric Delbecque
    Eric Denécé
    Général Vincent Desportes
    Hadrien Desuin
    Nicolas Dolo
    Gérard-François Dumont
    Bernard Esambert
    Pierre Fayard
    Jean-François Fiorina
    Michel Foucher
    Jérôme Fourquet
    Ludovic François
    Franck Galland
    Marie-France Garaud
    Valérie Gaschignard
    Jean-François Gayraud
    Pascal Gauchon
    Sylvain Gouguenheim
    Michel Goya
    Xavier Guilhou
    Christian Harbulot
    Jean-Vincent Holeindre
    Jean-Marc Huissoud
    François-Bernard Huyghe
    Alain Juillet
    Hervé Juvin
    Olivier Kempf
    Frédéric Lacave
    Yves Lacoste
    Patrice Lefort-Lavauzelle
    Erik L’Homme
    Gilles Lipovetsky
    Pascal Lorot
    Florian Louis
    Didier Lucas
    Jean de Maillard
    Olivier de Maison Rouge
    Thierry Marx
    Michel Maffesoli
    Olivier Marleix
    Jean-Dominique Merchet
    Flavio Werneck Meneguelli
    Nicolas Moinet
    Thibault de Montbrial
    Thierry de Montbrial
    Martin Motte
    Laurent Obertone
    Rémy Pautrat
    Jean-Paul Picaper
    Frédéric Pichon
    Frédéric Pierucci
    Frédéric Pons
    Bruno Racouchot
    Mériadec Raffray
    Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
    Xavier Raufer
    Claude Revel
    Ingrid Riocreux
    Général Christophe de Saint Chamas
    Frédéric de Saint-Sernin
    Claude de Saint Vincent
    Philippe Schleiter
    David Simonnet
    Carlos-Ivan Simonsen
    Guy Teissier
    Nicolas Tenzer
    Hervé Théry
    Henri Thomé
    Denis Tillinac
    Roger Vandomme
    Hubert Védrine
    Pierre Verluise
  • Mots-clefs

  • Infothèque