Hubert Védrine

 

N°122 – Mai 2021 – La géographie politique entre puissance et influence : le décryptage de Michel Foucher

Géographe et diplomate, Michel Foucher est une personnalité atypique que les lecteurs de Communication & Influence avaient pu découvrir en avril 2014 suite à la publication de son Atlas de l’influence française au XXIème siècle. Dans son dernier ouvrage Arpenter le monde – Mémoires d’un géographe politique (Robert Laffont, 2021), il nous rapporte et analyse un demi-siècle d’expériences à travers 125 pays. Pour Michel Foucher, on peut anticiper les crises si l’on sait décrypter l’imaginaire des peuples. Aussi, il ne peut y avoir de politique de puissance sans une compréhension fine des mécanismes de l’influence. Professeur à l’Ecole normale supérieure, directeur de formation à l’Institut des hautes études de défense nationale, ancien conseiller du ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, Michel Foucher a aussi été ambassadeur de France. Lire la suite

 

N°121 – Avril 2021 – Guerres perdues et reflux de l’Occident : les clés mentales qui paralysent la puissance. Le décryptage de Gérard Chaliand.

Des guérillas au reflux de l’Occident (Passés/Composés, 2020), est un livre-témoignage qui met en perspective un demi-siècle d’immersion au sein des mouvements de libération et/ou révolutionnaires sur notre planète. Il est le fruit de l’expérience du stratégiste et géopoliticien Gérard Chaliand, l’un des meilleurs spécialistes au monde de ces questions. Issu de l’extrême-gauche anticolonialiste, il livre ici ses mémoires et réflexions sur le basculement du monde, qui voit aujourd’hui surgir la Chine et ses voisins comme un nouveau pôle de puissance planétaire, en même temps que s’effondre un Occident rongé par son mal-être, qui refuse de se battre et s’enferme dans ses illusions. Pour lui, les raisons de notre faiblesse et de notre reflux sur la scène internationale sont à chercher avant tout dans les process mentaux qui ont modifié en profondeur notre manière de penser et d’être-au-monde. Lire la suite

 

N°115 – Octobre 2020 – Survivre à la guerre économique : espionnage, influences, ingérences, fraudes… le décryptage d’Olivier de Maison Rouge

C’est un solide vade-mecum de la guerre économique, accessible à tous et fort concret, que propose maître Olivier de Maison Rouge avec son Survivre à la guerre économique (VA Editions, 2020). Qu’on en juge à l’intitulé des chapitres proposés : ingérences économiques et espionnage industriel, guérillas informationnelles et réputationnelles, risques conformité et RSE ou la morale asymétrique des affaires, insécurités numériques, fraudes et déstabilisations financières… Suit un manuel de survie à la guerre économique soigneusement détaillé, sans oublier un autodiagnostic des mesures à mettre en place quant à la protection du patrimoine informationnel. Lire la suite

 

N°94 – Juin 2018 – Les grands théoriciens de la géopolitique face à l’articulation puissance/influence : le décryptage de Florian Louis

Professeur agrégé d’histoire, enseignant en classes préparatoires aux grandes écoles, Florian Louis achève à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) une thèse portant sur les origines de la géopolitique. Il est l’auteur d’un ouvrage qui fait référence en la matière, Les grands théoriciens de la géopolitique (Belin), dont la troisième édition entièrement revue vient de paraître. Et il publie en septembre aux PUF un volumineux manuel d’introduction aux enjeux internationaux actuels : Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain. Lire la suite

 

N°83 – Mai – Juin 2017 – Diplomatie religieuse, soft power saoudien et fabrication de l’ennemi : le décryptage de Pierre Conesa

La toute récente mise en quarantaine du Qatar par l’Arabie saoudite nous rappelle que la diplomatie religieuse saoudienne constitue un discret mais formidable levier d’influence sur la scène internationale. Les moyens consentis sont énormes puisque l’Arabie saoudite dépense à peu près autant pour sa diplomatie religieuse que pour ses achats d’armement, soit entre 5 et 8 milliards de dollars par an. Lire la suite

 

5 avril 2017 – Que reste-t-il de la puissance française ?

Que reste-t-il de la puissance française ? Cette question devrait, en toute logique, apparaître dans l’actualité comme l’un des points-clés de l’actuelle campagne présidentielle. Sans surprise, et malheureusement, il n’en est rien. Fort opportunément, Pascal Gauchon a choisi d’en faire le fil d’Ariane du n°13 de l’excellente revue Conflits qu’il dirige de main de maître et qui vient de sortir en kiosque. Derrière les procès en sorcellerie, guignolades médiatiques et autres faux débats sur des questions subsidiaires pour ne pas dire dérisoires, se profile une question majeure pour le devenir de notre pays : quid de la France face à la mondialisation ? Toutes les études de fond et un tant soit peu sérieuses le prouvent : « les relations de la France et du monde passent au premier plan des préoccupations de l’opinion. Une question éminemment géopolitique », note Pascal Gauchon. Or énoncer cette question, c’est poser implicitement celle du devenir de la puissance française. Qu’en reste-t-il ? Doit-on se contenter d’une nostalgie désuète à son endroit ? Ou, au contraire, saisir la chance que nous fait courir le plus extrême péril – celui de notre possible disparition – pour rebondir et unir nos forces en vue d’une renaissance ? Lire la suite

 

N° 71 – Mars 2016 : Manœuvres d’influence grises et noires contre l’Iran et la Syrie : le décryptage de Frédéric Pichon

Arabisant, docteur en histoire contemporaine, chercheur, Frédéric Pichon est un fin connaisseur des arcanes du Proche-Orient, où il a vécu et enseigné. Universitaire, il est aussi un homme de terrain, qui aime se confronter aux réalités. A contre-courant du mainstream dans les dossiers iranien et syrien, Frédéric Pichon vient de publier Syrie, pourquoi l’Occident s’est trompé (Editions du Rocher, réédition janvier 2016). Une analyse impitoyable de nos échecs qui explique notre perte d’influence dans ce contexte géopolitique si complexe.

Dans l’entretien qu’il m’a accordé, Frédéric Pichon décortique les process de manipulation, de désinformation et d’intoxication mis en œuvre à l’endroit de l’Iran et surtout de la Syrie. Sans porter un jugement de valeur sur le fond, il s’agit ici de mettre en relief l’articulation des outils du hard et du soft power dans des configurations à hauts risques. Et comprendre ce qui advient quand l’idéologie s’évertue à nier la réalité.

Télécharger le document

 

N° 61 – Janvier 2015 : L’influence, paramètre-clé d’une nouvelle typologie des relations internationales : le décryptage d’Hubert Védrine

Comme conseiller diplomatique puis secrétaire général de l’Élysée, Hubert Védrine a passé quatorze années aux côtés de François Mitterrand au cœur du palais présidentiel, avant d’être cinq années durant ministre des Affaires étrangères sous la cohabitation Chirac/Jospin. Fin connaisseur des relations internationales, il a dès l’an 2000 intégré la dimension influence dans une typologie innovante et réaliste. Lire la suite

 

N°54 – Avril 2014 – L’influence de la France sur la scène internationale : le décryptage de Michel Foucher

Géographe, professeur des universités enseignant à l’École normale supérieure de Paris et titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales, Michel Foucher a aussi été ambassadeur de France et conseiller du ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine. Spécialiste des frontières, il vient de publier un Atlas de l’influence française au XXIe siècle (Robert Laffont/Institut français, 2013). Pour lui, partager des idées, des initiatives, des actions, tel est le fondement de l’influence. Lire la suite

 

3 juillet 2013 – Snowden, OTAN, hard et soft powers : l’analyse de Patricia Adam

L’affaire Snowden constitue un excellent point de départ pour réfléchir non seulement à la place de la France dans l’OTAN, mais aussi à l’articulation des rapports entre hard et soft powers entre « alliés ». A ce titre, il est intéressant de se reporter à l’interview de Patricia Adam publiée récemment dans la revue Défense (Union IHEDN, N° 162, mai – juin 2013). La présidente de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale conforte à cette occasion le positionnement qui était le sien dans l’entretien qu’elle avait accordé à Communication & Influence en mars dernier. Dans Défense, Patricia Adam rappelle qu’en matière de politique étrangère, elle « considère que la France est une puissance d’un rang suffisant pour revendiquer une liberté de pensée et une autonomie de décision et d’action sur la scène internationale. Cette politique traditionnelle fait l’objet d’une convergence, sinon parmi tous les députés, du moins au sein de la commission que je préside. Elle se caractérise par plusieurs déterminants républicains : primat du politique, refus de l’impérialisme et de la confrontation entre blocs, multilatéralisme, respect de la souveraineté et du droit international. » Or, avec l’affaire Snowden, les masques tombent ! Si nous sommes sous surveillance étroite, quid de notre appartenance à l’OTAN ? Quid de notre souveraineté ? Quid de notre rayonnement et de notre influence ?  Lire la suite

Page suivante »
  • Invités :

    Patricia Adam
    Alain Bauer
    Philippe Baumard
    Alain de Benoist
    Henri Bentégeat
    Philippe Bilger
    Pierre Boisserie
    Charles-Edouard Bouée
    Eric Branca
    Rony Brauman
    Pierre Buhler
    José Bustani
    Bernard Carayon
    Jean-Yves Carfantan
    Hugues Cazenave
    Gérard Chaliand
    Raphaël Chauvancy
    Yves Christen
    Jean-François Colosimo
    André-Paul Comor
    Pierre Conesa
    Christian Coutenceau
    Dominique David
    Eric Delbecque
    Eric Denécé
    Général Vincent Desportes
    Slobodan Despot
    Hadrien Desuin
    Nicolas Dolo
    Henri Dou
    Gérard-François Dumont
    Bernard Esambert
    Pierre Fayard
    Jean-François Fiorina
    Michel Foucher
    Jérôme Fourquet
    Ludovic François
    Michel Foucher
    Franck Galland
    Marie-France Garaud
    Valérie Gaschignard
    Jean-François Gayraud
    Pascal Gauchon
    Thibaud Gibelin
    Sylvain Gouguenheim
    Michel Goya
    Xavier Guilhou
    Christian Harbulot
    Jean-Vincent Holeindre
    Jean-Marc Huissoud
    François-Bernard Huyghe
    Alain Juillet
    Hervé Juvin
    Olivier Kempf
    Aude de Kerros
    Frédéric Lacave
    Yves Lacoste
    Alexandre Lanzalavi
    Patrice Lefort-Lavauzelle
    Erik L’Homme
    Gilles Lipovetsky
    Pascal Lorot
    Florian Louis
    Didier Lucas
    Jean de Maillard
    Olivier de Maison Rouge
    Thierry Marx
    Michel Maffesoli
    Christian Marcon
    Olivier Marleix
    Jean-Dominique Merchet
    Flavio Werneck Meneguelli
    Nicolas Moinet
    Thibault de Montbrial
    Thierry de Montbrial
    Martin Motte
    Jean-Baptiste Noé
    Laurent Obertone
    Rémy Pautrat
    Jean-Paul Picaper
    Frédéric Pichon
    Frédéric Pierucci
    Frédéric Pons
    Bruno Racouchot
    Mériadec Raffray
    Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
    Xavier Raufer
    Claude Revel
    Ingrid Riocreux
    Général Christophe de Saint Chamas
    Frédéric de Saint-Sernin
    Claude de Saint Vincent
    Philippe Schleiter
    David Simonnet
    Carlos-Ivan Simonsen
    Guy Teissier
    Nicolas Tenzer
    Jean-Louis Tertian
    Hervé Théry
    Henri Thomé
    Denis Tillinac
    Michel Tsimaratos
    Roger Vandomme
    Hubert Védrine
    Pierre Verluise
  • Mots-clefs

  • Infothèque