Communication

 

4 mars 2014 – Communication, influence, démocratie et opinion publique

Il existe indéniablement aujourd’hui une conjonction curieuse entre rejet de l’Europe, défiance à l’endroit de la démocratie et montée en puissance des opinions publiques qui se démarquent de plus en plus des élites et des faiseurs d’opinion. Universitaire et géopolitologue de renom, ancien conseiller au sein des cabinets ministériels de Jean-Pierre Chevènement et de Pierre Joxe, Pascal Boniface a créé en 1990 l’IRIS (Institut des relations internationales et stratégiques), puis la Revue internationale et stratégique l’année suivante. Dans un entretien récemment publié par l’hebdomadaire Le nouvel Economiste, il met en évidence cette coupure entre l’opinion publique et ceux qui se targuent d’être des créateurs ou relais d’influence : « Concernant le pouvoir en place, le problème n’est pas que la coupure entre les élus et le peuple est plus importante que par le passé mais qu’elle est plus flagrante depuis que les gens disposent d’une capacité de contrôle et de critique accrue : aujourd’hui, toute erreur est pointée, toute incohérence est détectée et révélée. Il existe trop de moyens d’information pour que l’on puisse encore croire au discours dominant sans le remettre en cause. Face à cette réalité on constate chez nos élites un réel problème d’adaptation. Tout comme le monde occidental tarde à s’apercevoir que son monopole est brisé, de même nos politiques et hommes d’influence peinent à voir qu’ils n’ont plus le monopole de la prescription. Cette coupure entre les élites et la base génère une fatigue démocratique. Plus exactement, une lassitude face aux anciens modes de représentation car parallèlement à cela, la société civile fait preuve d’un fort dynamisme. » Lire la suite

 

9 décembre 2013 – « La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique », prix IEC 2013

Les professeurs d’université Nicolas Moinet (Poitiers) et Thierry Libaert (Louvain) viennent de se voir décerner le Prix 2013 de l’Intelligence économique et compétitivité (IEC), pour La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique. Publié par la revue Communication & organisation sous l’égide des Presses universitaires de Bordeaux, ce dossier rassemble les analyses de nombreux experts, universitaires et praticiens de l’intelligence économique et de la communication, et souligne très justement les nécessaires interactions et synergies entre ces deux disciplines. Les lecteurs de Communication & Influence étaient au courant de cette parution dès l’origine, puisque le n° 45 (juin 2013) avait non seulement présenté la revue, mais encore publié l’article que nous y avions signé, Alain Juillet et moi-même : L’influence, le noble art de l’intelligence économique (p. 161-173). Lire la suite

 

12 mars 2013 – Les nouveaux visages de la guerre : réalités et perceptions

« Fin de la guerre ? Au contraire, poursuite de la guerre ? Ou tout simplement changement de la guerre ? Au fond, les trois perceptions sont justes et nous forcent à sortir d’une perspective traditionnellement occidentale. » En ouverture du dernier numéro de la Revue Défense Nationale, l’article d’Olivier Kempf, maître de conférences à Sciences Po, constitue une plate-forme simple, claire et solide pour réfléchir à la manière dont nous percevons et vivons l’évolution de la guerre (La guerre est morte, vive la guerre !). Violence et rapports de force ne s’exercent plus forcément selon les modèles archétypiques auxquels nous étions accoutumés. Pour atteindre leurs buts, les volontés de puissance à l’œuvre dans le monde choisissent souvent des modes opératoires de contournement, comme les nomme Olivier Kempf. La communication et l’influence peuvent alors être utilisées, soit pour masquer les fins que l’on poursuit, soit au contraire pour dévoiler et décrypter les nouvelles menaces. Olivier Kempf relève ainsi qu’un trait frappant de la guerre contemporaine réside en la volonté d’agir caché, voire anonymement. On comprend mieux dès lors l’importance des outils du soft power dans le smart power, et leur articulation subtile avec la logique du hard power. Lire la suite

 

N° 36 – Septembre 2012 – Stratégie d’entreprise et communication d’influence

S’instruire pour vaincre s’impose comme un leitmotiv dans la guerre économique. Il faut donc saluer l’initiative des Presses universitaires de France de proposer en cette rentrée universitaire un Manuel d’intelligence économique. Christian Harbulot, en charge de la direction de l’ouvrage, a aimablement proposé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, de rédiger le chapitre intitulé « De la stratégie d’influence à la communication d’influence ». La préoccupation de ce dernier a donc été d’offrir une synthèse opérationnelle, répondant aux questions qui lui sont posées comme chef d’entreprise, jour après jour depuis 1999, année de création de Comes : De quoi parle-t-on quand on parle d’influence ? En quoi l’influence se distingue-t-elle du lobbying ? Quelle est sa place dans le smart power ? A qui s’adresse-t-elle ? Comment faire en pratique pour engager une communication d’influence ? En direction de quelles cibles ? Pour quels retours sur investissements ?…

Un fil d’Ariane à suivre pour découvrir bien des aspects méconnus de l’intelligence économique et des nouvelles stratégies de puissance !

Cités dans ce numéro : Éric Delbecque, Héraclite d’Ephèse, Michel Foucault, Ludovic François, Christian Harbulot, Jean-Marc Huissoud,  François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, François Masai, Frédéric Munier, Platon, Pléthon, Ernest Renan, Dominique Reymond, Xénophon.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 32 – Avril 2012 – Puissances, marchés, territoires : le triptyque de la guerre économique décrypté par Christian Harbulot

Fondateur de l’Ecole de guerre économique, Christian Harbulot a dirigé le Manuel d’intelligence économique sorti ce mois d’avril aux PUF (collection Major). Plus de trente spécialistes l’ont accompagné dans cette entreprise tout à la fois universitaire et pratique, qui aborde toutes les facettes de l’IE (intelligence économique), dont bien sûr l’influence.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication (et auteur du chapitre De la stratégie d’influence à la communication d’influence du Manuel d’intelligence économique), Christian Harbulot le dit clairement : « L’influence, c’est la grande stratégie d’aujourd’hui et de demain ».

Cités dans ce numéro : Fernand Braudel, Edith Cresson, Eric Delbecque, Général Pichot Duclos, Christian Harbulot, Alain Juillet, Henri Martre, Joseph Nye, Vladimir Poutine, Roger Wybot.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 27 – Novembre 2011 – Liberté d’expression, débats d’idées et jeux d’influence : le décryptage de l’avocat général Philippe Bilger

Début octobre, Philippe Bilger, avocat général près la cour d’appel de Paris, a choisi de quitter la magistrature. Haute figure de la justice française, célèbre pour son franc-parler, l’homme est passionné par le rôle-clé joué par les débats d’idées dans le bon fonctionnement de nos sociétés. A ses yeux, maintenir envers et contre tout la liberté d’expression face à la montée en puissance de la pensée convenue constitue une exigence fondamentale pour toute démocratie qui se respecte.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Philippe Bilger apparaît comme l’archétype contemporain de l’honnête homme qui fit longtemps la réputation de la pensée française.

Cités dans ce numéro : Roland Agret, Aristote, Philippe Bilger, Stéphane Durand-Souffland, Bruno Gaccio, Claude Grellier, Alain Juillet, François Sionneau.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

DOSSIER HORS SERIE N° 6 – Mai 2011 – Stratégies d’influence, le décryptage de François-Bernard Huyghe.

Universitaire, chercheur, François-Bernard Huyghe est reconnu comme l’un des meilleurs théoriciens et connaisseurs des stratégies, opérations et machines d’influence. Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, il dissèque, à travers un fin décryptage des arcanes de la sphère infostratégique, deux cas médiatiques récents : la mort de Ben Laden et l’affaire Strauss-Kahn.

Cités dans ce numéro : Raymond Barre, Hillary Clinton, Jean-Luc Godard, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Platon.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 23 – Février 2011 – Influence et innovation ; Le cas des pôles de compétitivité ; PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Quels retours sur investissement ?

« PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Pour quels retours sur investissement ? » Tel est le titre d’une tribune publiée récemment dans la revue de la CGPME par Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication. Elle constitue le dossier de ce mois. Même si PME et pôles de compétitivité sont plus particulièrement concernés, chacun trouvera dans ce vademecum pratique consacré aux stratégies d’influence les réponses aux questions qu’il se pose.

Cités dans ce numéro : Hans-Ulrich Engel, Monsieur le préfet Rémy Pautrat.

Télécharger le document

 

N° 17 – Février 2010 – Les sondages, information et/ou influence ? ; Sondages, ceux qui doutent ; Le sondage informe mais n’influence pas ; Le sondage, élément-clé de la vie démocratique ; George Gallup, pionnier du sondage d’opinion.

À la veille des élections régionales de mars 2010, et pour mieux comprendre l’enjeu des sondages, ce 17e numéro de Communication & Influence accueille deux invités de choix. Président d’Opinion Way, l’un des principaux instituts de sondage français, Hugues Cazenave estime que les professionnels des sondages sont jugés sur la fiabilité de leurs observations, et qu’en eux-mêmes, les sondages ne constituent pas des instruments d’influence, bien plutôt des outils d’aide à la décision.

Aujourd’hui en charge des relations institutionnelles du groupe PPR, ancien conseiller opinion auprès du Président Chirac à l’Elysée, l’ex-secrétaire d’Etat Frédéric de Saint-Sernin affirme que les sondages concourent au bon fonctionnement du système démocratique informant sur l’état de l’opinion publique.

Cités dans ce numéro : Loïc Blondiaux, Pierre Bourdieu, Roland Cayrol, Hugues Cazenave, Noam Chomsky, George Gallup, Alain Garrigou, Edward S. Herman, Nicolas Hubé, Emmanuel Rivière, Franklin Roosevelt, Frédéric de Saint-Sernin.

Télécharger le document

 

N° 16 – Janvier 2010 – La bande dessinée, l’influence par l’émotion ; Héros BD : l’éternel retour ; La bande dessinée, vecteur d’influence, reflet de notre société ; Le scenariste BD, héritier des conteurs et des bardes ; Tintin, reporter influent.

À l’occasion du 37e Festival de la bande dessinée d’Angoulême, Communication & Influence a ouvert ses colonnes à deux professionnels de la bande dessinée.

Tout d’abord Claude de Saint Vincent, aujourd’hui Directeur Général de Média-Participations, 3e groupe d’édition français (320 M€ de CA), actif dans la presse et l’édition avec notamment Dargaud, Dupuis, Fleurus, Mango… Pour ce fin connaisseur du monde de la BD, l’intrusion de cette dernière dans le monde économique est emblématique de sa puissance et de son rayonnement, qui ne peuvent être que confortés par l’explosion du numérique et des nouvelles technologies.

Ensuite le scénariste Pierre Boisserie. Venu à la BD par le dessinateur Eric Stalner, Pierre Boisserie est le scénariste de plusieurs séries à succès, dont Dantès, qui anticipait l’affaire Kerviel. A ses yeux, le scénariste est par nature un homme d’influence, qui reprend à sa manière la tradition des conteurs d’autrefois, et comme tel, se positionne comme « faiseur d’opinion ».

Cités dans ce numéro : Pierre Boisserie, Pierre de Bousquet de Florian, Hélène Carrère d’Encausse, Alexandre Dumas, Edgar P. Jacobs, Martine Jacot, Michel-Edouard Leclerc, Raymond Leblanc, René-Victor Pilhes, Georges Prosper Remi, Claude de Saint Vincent, Louis Schweitzer, Eric Stalner, Steven Spielberg,  Eric Stalner, Jean Van Hamme, Pol Vandromme, Nicolas Vanier, Sophie Vieillard.

Télécharger le document

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque