Ecole de Guerre Economique

 

N° 72 – Avril 2016 : Fabricants d’intox et manipulateurs dans la guerre mondiale de l’information : le décryptage de Christian Harbulot

« L’information (vraie ou fausse) est une arme parfois plus efficace que le fusil, la diplomatie, la justice ou la loi. » Malheureusement, constate Christian Harbulot en ouverture de son dernier livre, Fabricants d’intox – La guerre mondialisée des propagandes (Lemieux éditeur, 2016), à la différence de ce que l’on observe dans le monde anglo-saxon, en Chine, en Russie ou en Israël, « une telle évidence n’entre pas dans le champ de vision de nos élites »…  Lire la suite

 

9 juin 2015 – Les rouages de la guerre de l’information : la France face à Daech

La France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information ? Tel est le questionnement ouvert sans tabous par Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de Guerre Economique, et ses équipes dans un récent rapport d’alerte. Au-delà du choc des images de mise à mort en direct, il y a une logique froide, puissante et cohérente mise en œuvre, qui se rapporte à la nature même de la guerre de l’information. Pour Christian Harbulot et ses chercheurs, celle-ci se définit : 1/ par le contenant de nature technologique. Les attaques passent par les systèmes d’information (piratage, virus, paralysie ou destruction des communications) ; 2/ par le contenu qui recouvre les opérations de propagande et de contre propagande, les techniques de pression psychologique, les méthodes de désinformation, la manipulation par la production de connaissances de nature institutionnelle, académique, médiatique, sociétale (fondations, ONG). En ce sens, soulignent-ils, « la guerre de l’information bouleverse les lois de la guerre traditionnelle : pas de déclaration de guerre ; avantage décisif pour l’attaquant ; pas de traité de paix ; pas de fin temporelle ; pas d’agresseur identifiable avec certitude. » Il est donc grand temps de sortir de notre léthargie et de notre angélisme pour regarder enfin les réalités en face.  Lire la suite

 

17 décembre 2014 – La guerre économique est bel et bien là

« La paix est un souhait, la guerre est un fait ». C’est par un éditorial choc que Pascal Gauchon, rédacteur en chef de Conflits, revue de géopolitique aussi audacieuse que sérieuse – www.revueconflits.com – ouvre le dossier de la guerre économique. Normalien, directeur de la collection Major destinée aux grandes écoles (PUF, Presses universitaires de France), cofondateur du Festival de géopolitique de Grenoble, Pascal Gauchon a regroupé de multiples contributions pour ce numéro hors-série qui ne pratique pas la langue de bois. Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de guerre économique et l’un des pionniers de l’intelligence économique, explique ainsi clairement que pour avoir un devenir, encore nous faut-il réapprendre à penser en termes de puissance. La guerre économique est à ses yeux « l’expression extrême des rapports de force non militaires. Si l’on essaie de hiérarchiser les rapports de force, les deux qui me paraissent les plus importants dans l’histoire de l’humanité tiennent à la guerre et à l’économie. Cela ne veut pas dire qu’il n’en existe pas d’autres – culturels, religieux, diplomatiques… Mais ce sont ces deux formes de guerre qui comptent le plus si l’on regarde l’histoire longue, les autres passent au second plan, sont moins lourdes. » Lire la suite

 

24 juin 2014 – Stratégie, puissance et influence : les clés de la renaissance française

« Peut-être avons-nous jeté un peu vite aux oubliettes de l’Histoire cet acharnement du général de Gaulle à préserver la France des influences extérieures qui pouvaient avoir une incidence négative sur sa destinée. » Ce constat est dressé par Christian Harbulot, l’un des meilleurs spécialistes français de l’intelligence économique, dans son tout dernier ouvrage, Sabordage – Comment la France détruit sa puissance (Editions François Bourin, avril 2014, 140 p., 14 €). Il amène bien évidemment à une réflexion de fond sur la capacité qui est la nôtre aujourd’hui à poursuivre notre histoire. Avons-nous seulement la volonté de vivre ? Avons-nous seulement le courage de regarder le monde de façon lucide ? Il est permis d’en douter. Pour résister aux influences extérieures néfastes, il faudrait encore faire preuve d’un certain pragmatisme, se traduisant dans les faits par l’affirmation tranquille d’une volonté de puissance. Pour le fondateur de l’Ecole de guerre économique, il est des règles immuables. Même « au XXIe siècle, la survie d’un peuple reste toujours conditionnée par la capacité d’un Etat à résister aux menaces extérieures et intérieures. Tourner le dos à la puissance, c’est prendre tout simplement le risque d’être soumis au diktat d’une puissance étrangère ou de sombrer dans le chaos en cas de désintégration de la société civile. »  Il est clair que notre pays ne peut faire l’économie d’une réflexion sur son devenir stratégique, et qu’il ne pourra exercer d’influence s’il ne recouvre pas au préalable sa puissance. Son existence même en dépend. Il s’agit là d’un choix vital, au sens premier du terme. Lire la suite

 

9 décembre 2013 – « La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique », prix IEC 2013

Les professeurs d’université Nicolas Moinet (Poitiers) et Thierry Libaert (Louvain) viennent de se voir décerner le Prix 2013 de l’Intelligence économique et compétitivité (IEC), pour La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique. Publié par la revue Communication & organisation sous l’égide des Presses universitaires de Bordeaux, ce dossier rassemble les analyses de nombreux experts, universitaires et praticiens de l’intelligence économique et de la communication, et souligne très justement les nécessaires interactions et synergies entre ces deux disciplines. Les lecteurs de Communication & Influence étaient au courant de cette parution dès l’origine, puisque le n° 45 (juin 2013) avait non seulement présenté la revue, mais encore publié l’article que nous y avions signé, Alain Juillet et moi-même : L’influence, le noble art de l’intelligence économique (p. 161-173). Lire la suite

 

N° 38 – Novembre 2012 – Stratégie et influence : vers un retour aux fondamentaux ?

Les mentalités seraient-elles en train de changer ? Le réalisme reviendrait-il au goût du jour ? En tout cas, en France, l’influence semble enfin trouver ses lettres de noblesse dans la sphère diplomatique. C’est pour expliquer ces mutations sur un mode grand public que Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, a publié cet automne deux articles dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles. Le premier porte sur la volonté affichée par l’Etat de développer une stratégie d’influence. Le second vise à réhabiliter la pensée stratégique. Ces signaux laissent espérer un certain retour au pragmatisme. On ne peut que s’en réjouir.

Cités dans ce numéro : Philippe Baumard, Commission européenne, CNRS, Eric Delbecque, Ecole de guerre économique, Laurent Fabius, Christian Harbulot, François-Bernard Huyghe, Institut Choiseul, Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, INHESJ, Kepco, Didier Lucas, Arnaud Montebourg, Laurence Parisot, Claude Revel, Joël Ruet, Valeurs actuelles.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 32 – Avril 2012 – Puissances, marchés, territoires : le triptyque de la guerre économique décrypté par Christian Harbulot

Fondateur de l’Ecole de guerre économique, Christian Harbulot a dirigé le Manuel d’intelligence économique sorti ce mois d’avril aux PUF (collection Major). Plus de trente spécialistes l’ont accompagné dans cette entreprise tout à la fois universitaire et pratique, qui aborde toutes les facettes de l’IE (intelligence économique), dont bien sûr l’influence.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication (et auteur du chapitre De la stratégie d’influence à la communication d’influence du Manuel d’intelligence économique), Christian Harbulot le dit clairement : « L’influence, c’est la grande stratégie d’aujourd’hui et de demain ».

Cités dans ce numéro : Fernand Braudel, Edith Cresson, Eric Delbecque, Général Pichot Duclos, Christian Harbulot, Alain Juillet, Henri Martre, Joseph Nye, Vladimir Poutine, Roger Wybot.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 23 – Février 2011 – Influence et innovation ; Le cas des pôles de compétitivité ; PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Quels retours sur investissement ?

« PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Pour quels retours sur investissement ? » Tel est le titre d’une tribune publiée récemment dans la revue de la CGPME par Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication. Elle constitue le dossier de ce mois. Même si PME et pôles de compétitivité sont plus particulièrement concernés, chacun trouvera dans ce vademecum pratique consacré aux stratégies d’influence les réponses aux questions qu’il se pose.

Cités dans ce numéro : Hans-Ulrich Engel, Monsieur le préfet Rémy Pautrat.

Télécharger le document

 

N° 15 – Décembre 2009 – « De la communication à l’influence ».

Ce numéro spécial de Communication & Influence est consacré au thème « De la communication à l’influence » qui a constitué l’un des points forts de la 4e Journée nationale de l’Académie de l’intelligence économique. Cet événement s’est tenu le 10 décembre dernier au Pôle Léonard de Vinci à la Défense. Il était organisé par Alain Juillet, ancien Haut responsable à l’intelligence économique, qui nous a fait l’honneur de rédiger l’éditorial de cette 15e newsletter, « Compétitivité et stratégies d’influence ».

On trouve donc dans ce numéro spécial la synthèse des interventions des participants, parmi lesquels Denis Pingaud, vice-président exécutif de l’institut de sondage OpinionWay, François-Bernard Huyghe, universitaire renommé et fin connaisseur des media, Nicolas Vanbremeersch, fondateur de Spintank et spécialiste de la blogosphère, et enfin, Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication.

« Intelligence économique et communication d’influence sont aussi à la portée des PME ! », par Christian Coutenceau, qui fut l’animateur du débat « De la communication à l’influence » lors de cette journée de l’Académie de l’intelligence économique. Directeur du pôle consulting de Ricoh France, Christian Coutenceau est aussi président du groupe Technologies avancées de l’association des diplômés HEC. Il a notamment occupé des fonctions de DSI, directeur de l’organisation et supply chain dans l’industrie du luxe (groupes Cartier et LVMH). Il est l’auteur d’un Guide pratique de l’intelligence économique qui vient de sortir aux éditions Eyrolles.

Cités dans ce numéro : Nicolas Arpagian, Alain Assouline, Olivier Buquen,, Philippe Clerc, Christian Coutenceau, Bernard Esambert, Robert Guillaumot, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Jean-François Pépin, Denis Pingaud, Claude Valle, Nicolas Vanbremeersch, Edmond de Vigouroux d’Arvieu.

Télécharger le document

  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque