VA éditions

 

N° 153 – Mars 2024 – Le rôle-clé des opérations cognitives dans les jeux d’influence du XXI° siècle : le décryptage de Christian Harbulot

« Force est de constater que le capita­lisme français n’a mentalement pas voulu intégrer le fait que nous évo­luons désormais au sein d’une guerre économique systémique. Or, d’autres économies nationales veulent sortir de ce monde monochrome de la « mon­dialisation heureuse » de la fin du XX° siècle. D’où des changements majeurs – et parfois brutaux – qui vont inéluc­tablement survenir. » Ce bouleverse­ment d’une immense ampleur étudié par Christian Harbulot, fondateur de l’Ecole de Guerre Economique (EGE), est décortiqué dans son récent ou­vrage, La guerre économique au XXI° siècle (VA Editions, mars 2024). Appuyé par des spécialistes, Christian Harbulot pose dès lors une question-clé : « Com­ment reconstituer une puissance éco­nomique, réelle, solide, absolument indispensable pour assurer l’unité na­tionale, sous peine de voir se désagré­ger des pans entiers du pays ? » Lire la suite

 

N°132 – Avril 2022 – Les logiques communicationnelles d’un terrorisme pensé comme levier d’influence : le décryptage de Daniel Dory

Universitaire ayant enseigné la géo­graphie et la géopolitique tout à la fois en France et en Amérique latine, Daniel Dory a aussi eu une solide expérience de terrain en Bolivie – notamment comme vice-ministre du gouverne­ment – quant à la pénétration des ar­canes des mouvements terroristes lo­caux. En compagnie de Jean-Baptiste Noé, rédacteur en chef de la revue géo­politique Conflits, il vient de publier Le complexe terroriste (VA Editions, avril 2022), regroupant les travaux de chercheurs faisant s’articuler études de cas et apports théoriques. Constat : le plus souvent, le terrorisme ne parvient pas à être correctement appréhendé, essentiellement de par l’aveuglement idéologique de ceux qui sont sensés l’étudier et surtout le contrer. Tétanisés, incapables d’appréhender correcte­ment le réel, faussant médiatiquement les perceptions, ils laissent le champ libre à toutes les manipulations. Lire la suite

 

N°130 – Février 2022 – Terrorisme et contre-insurrection, sur les traces de Roger Trinquier : le décryptage de Marie-Danielle Demélas

En novembre 1958, le colonel Roger Trinquier finit de rédiger Pour vaincre la guérilla et le terrorisme. Il commande alors le 3ème RPIMa (Régiment de parachutistes d’infanterie de marine), qui s’est distingué lors de la Bataille d’Alger l’année précédente. Trinquier a su s’adapter à ces « nouvelles guerres ». Il s’intéresse aux acteurs, à leur psychologie, à leur aptitude à communiquer et à influencer l’opinion publique. Ce qui est loin d’être le cas du haut commandement…  Lire la suite

 

N°126 – Octobre 2021 – Influence vs intelligence superficielle : clarifier les idées. Le décryptage de Guy Massé

Economiste, Guy Massé s’est imposé très tôt comme l’initiateur et le directeur du premier diplôme universitaire français en intelligence économique (IE) sur le site du Futuroscope de Poitiers. En compagnie de Nicolas Moinet, professeur des universités à l’IAE de Poitiers, il vient de publier Petit bréviaire contre l’intelligence superficielle (VA Editions, 2021). « Si nous voulons développer une société plus ‘intelligente’, écrivent-ils, ne nous berçons pas d’illusions anesthésiantes dont le réveil ne serait que plus douloureux, cessons de regarder le monde tel qu’il n’est plus, comprenons-le tel qu’il est, pour le modifier tel que nous le souhaitons ». Et les auteurs de pointer sept virus de l’illusion et de la suffisance qui caractérisent cette intelligence superficielle, laquelle fausse notre appréhension du réel et donc la validité des décisions que nous sommes amenés à prendre. Lire la suite

 

N°125 – Septembre 2021 – Le fil d’Ariane des réseaux : pas d’influence sans confiance. Le décryptage de Christophe Assens

Recueillir, traiter et produire de l’information sur le mode réseau constitue indéniablement un fort levier amplificateur d’influence. Le jeu intelligent du réseau repose sur l’idée qu’il est parfois nécessaire de sortir de l’isolement, pour faire avancer des projets nécessitant les compétences de partenaires, ou pour peser collectivement sur le plan politique ou/et économique. Mais ces opérations subtiles ne peuvent fonctionner que s’il existe un socle de confiance entre les membres du réseau.

Docteur en sciences de gestion, habilité à diriger des recherches, Christophe Assens est professeur en sciences de gestion à l’université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) et directeur-adjoint du laboratoire de recherche en management LAREQUOI, fédérant une centaine de chercheurs. Il vient de publier Réseaux, les nouvelles règles du jeu (VA Editions, 2021). Lire la suite

 

N°124 – Juillet 2021 – Stratégies-réseaux et opérations d’influence : piloter l’intrication du numérique et du réel. Le décryptage de Christian Marcon

Qu’est-ce qu’un réseau ? Quelles en sont les forces et les limites ? Que signifie « faire du réseau » ? Qu’est-ce qui distingue l’influence de la manipulation dans les forces à l’œuvre au sein des réseaux ?… Professeur des universités en sciences de l’information et de la communication à l’IAE-Université de Poitiers, Christian Marcon vient, en compagnie de son collègue Nicolas Moinet, de publier Stratégies Réseaux (VA Editions, 2021). Pour eux, toute action réseau, numérique ou pas, exige au préalable d’avoir une stratégie et quelque chose à dire. Sans quoi, cela tourne à vide. De plus, le réseau n’est pas seulement numérique. C’est son intrication avec le réel qui crée une dynamique vertueuse. A leurs yeux, « développer un réseau, ce n’est pas constituer un stock, mais créer du mouvement. Un mouvement qui passe par vous au lieu de vous ignorer. » De fait, le réseau apporte et engage tout à la fois. Lire la suite

 

N°120 – Mars 2021 – Affrontements informationnels et guerre systémique : le décryptage de Raphaël Chauvancy

« Il n’y aura pas de renaissance, ni même de maintien, de la puissance française si elle ne se dote pas d’organes d’influence synergétiques et n’investit pas les espaces immatériels. » Officier supérieur des Troupes de marine, Raphaël Chauvancy vient de signer Les nouveaux visages de la guerre – Comment la France doit se préparer aux conflits de demain (VA Editions, janvier 2021). L’intérêt de sa démarche est qu’elle s’inscrit dans le cadre conceptuel de la guerre systémique, telle que définie par Christian Harbulot. Mettant l’accent sur les nouveaux enjeux des affrontements informationnels, pointant le rôle des idées comme forces majeures à inscrire dans les raisonnements stratégiques, Raphaël Chauvancy intègre pleinement la dimension de l’immatériel dans les conflits en gestation et plaide pour une politique d’influence résolument offensive.  Lire la suite

 

N°116 – Novembre 2020 – Soft PowerS, ces méthodes-clés de domination dans la guerre économique systémique : le décryptage de Nicolas Moinet

« La guerre économique systémique est un mode de domination qui évite de recourir à l’usage de la puissance militaire pour imposer une suprématie durable. » Cet aphorisme de Christian Harbulot constitue le fil rouge du second volume des Sentiers de la guerre économique, intitulé Soft PowerS, signé Nicolas Moinet, professeur des universités à l’Institut d’administration des entreprises de Poitiers. Nicolas Moinet livre ici en avant-première la teneur de son livre qui sortira le 21 janvier prochain en librairie (VA Editions). Le Soft Power est polymorphe, d’où le S ajouté dans le titre à Power. Comment tombons-nous sous la férule de ce « pouvoir feutré qui nous enveloppe de toute part » ? Quels sont les modes opératoires des différents Soft PowerS ? Quid de l’attitude de la France dans ces jeux communicationnels et informationnels, qui se déroulent sur des échiquiers invisibles ?… Lire la suite

 

N°115 – Octobre 2020 – Survivre à la guerre économique : espionnage, influences, ingérences, fraudes… le décryptage d’Olivier de Maison Rouge

C’est un solide vade-mecum de la guerre économique, accessible à tous et fort concret, que propose maître Olivier de Maison Rouge avec son Survivre à la guerre économique (VA Editions, 2020). Qu’on en juge à l’intitulé des chapitres proposés : ingérences économiques et espionnage industriel, guérillas informationnelles et réputationnelles, risques conformité et RSE ou la morale asymétrique des affaires, insécurités numériques, fraudes et déstabilisations financières… Suit un manuel de survie à la guerre économique soigneusement détaillé, sans oublier un autodiagnostic des mesures à mettre en place quant à la protection du patrimoine informationnel. Lire la suite

 

N°111 – Mai 2020 – Chine/Etats-Unis ? Sortie de crise ?… La guerre économique systémique comme grille de décryptage

Covid-19. Guerre larvée Chine/Etats- Unis. Panique diplomatique, politique, économique. Anticipant la crise, des chercheurs liés à l’EGE (Ecole de Guerre Economique) ont, sous la houlette de Christian Harbulot, lancé ce printemps les Cahiers de la Guerre Economique (CGE), mettant en avant le concept de guerre économique systémique. Lire la suite

Page suivante »