11 avril 2013 – Science, raison et luttes d’influence

Publié le 11 avril 2013 par Bruno Racouchot

Ce n’est pas parce que l’on a raison scientifiquement  que l’on gagne nécessairement la bataille de l’opinion. Il semblerait bien que les luttes d’influence fassent plutôt pencher la balance en faveur des peurs irraisonnées qui minent nos sociétés. Dans son n° 304 d’avril 2013, la revue Science & pseudo-sciences ouvre ainsi un dossier décapant, en s’interrogeant : Science et raison : où est l’héritage des Lumières ? Comme le souligne l’éditorial, pour certains, « la science ne serait que source d’inquiétude et créerait plus de problèmes qu’elle n’en résout. Pire, elle serait un outil idéologique utilisé à des fins partisanes ou malveillantes. Décroissance, retour à une nature idéalisée, principe de précaution sont ainsi prônés par les détracteurs de cette science dont il faudrait se méfier. » En fait, « ce à quoi nous sommes confrontés ne relève pas de la précaution élémentaire qui doit accompagner toute entreprise humaine, mais d’une défiance quasi religieuse envers la science et la raison. » Or, si ces dernières veulent encore faire entendre leur voix, elles doivent impérativement intégrer la logique des stratégies d’influence dans leur démarche pédagogique.

Certes, l’argumentation rationnelle reste un exercice difficile. Et derrière le rejet de la science se profile souvent une critique sans nuance de la modernité. On assiste ainsi au ressurgissement de pensées « magiques », déconnectées du réel, qui exercent d’autant plus une influence sur les esprits simples qu’elles jouent sur toute la gamme des peurs et des utopies. Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers, titulaire de la chaire d’Économie et gestion des services de santé, membre de l’Académie des technologies, Jean de Kervasdoué écrit : « L’Europe de l’Ouest en général et la France en particulier ont des atouts pour affronter les révolutions du 21e siècle, mais comment comprendre, au nom de croyances infondées, que l’on détruise les cartes que l’on a en main ? Pas de cellules souches, pas d’OGM, pas de gaz de schiste, moins de nucléaire, des réticences sur les nanotechnologies, une fiscalité de l’épargne en actions la plus lourde du monde, ce qui ne facilite pas la prise de risque… » Jean de Kervasdoué appelle ainsi à un sursaut salvateur « ceux qui croient encore en la primauté de la raison sur l’émotion dans les affaires publiques et les jugements approximatifs qui, comme les peurs et les mythes contemporains, n’apporteront que chômage et pauvreté. » Peut-être serait-il également opportun d’intégrer la dimension influence dans cette démarche, qui peut intelligemment marier raison et émotion…

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Consulter le numéro en ligne

Partagez cet article
    • Invités :

      Patricia Adam
      Alain Bauer
      Philippe Baumard
      Henri Bentégeat
      Philippe Bilger
      Pierre Boisserie
      Charles-Edouard Bouée
      Eric Branca
      Rony Brauman
      Pierre Buhler
      José Bustani
      Bernard Carayon
      Jean-Yves Carfantan
      Hugues Cazenave
      Gérard Chaliand
      Yves Christen
      Jean-François Colosimo
      André-Paul Comor
      Pierre Conesa
      Christian Coutenceau
      Dominique David
      Eric Delbecque
      Eric Denécé
      Général Vincent Desportes
      Hadrien Desuin
      Nicolas Dolo
      Henri Dou
      Gérard-François Dumont
      Bernard Esambert
      Pierre Fayard
      Jean-François Fiorina
      Michel Foucher
      Jérôme Fourquet
      Ludovic François
      Franck Galland
      Marie-France Garaud
      Valérie Gaschignard
      Jean-François Gayraud
      Pascal Gauchon
      Sylvain Gouguenheim
      Michel Goya
      Xavier Guilhou
      Christian Harbulot
      Jean-Vincent Holeindre
      Jean-Marc Huissoud
      François-Bernard Huyghe
      Alain Juillet
      Hervé Juvin
      Olivier Kempf
      Frédéric Lacave
      Yves Lacoste
      Patrice Lefort-Lavauzelle
      Erik L’Homme
      Gilles Lipovetsky
      Pascal Lorot
      Florian Louis
      Didier Lucas
      Jean de Maillard
      Olivier de Maison Rouge
      Thierry Marx
      Michel Maffesoli
      Olivier Marleix
      Jean-Dominique Merchet
      Flavio Werneck Meneguelli
      Nicolas Moinet
      Thibault de Montbrial
      Thierry de Montbrial
      Martin Motte
      Jean-Baptiste Noé
      Laurent Obertone
      Rémy Pautrat
      Jean-Paul Picaper
      Frédéric Pichon
      Frédéric Pierucci
      Frédéric Pons
      Bruno Racouchot
      Mériadec Raffray
      Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
      Xavier Raufer
      Claude Revel
      Ingrid Riocreux
      Général Christophe de Saint Chamas
      Frédéric de Saint-Sernin
      Claude de Saint Vincent
      Philippe Schleiter
      David Simonnet
      Carlos-Ivan Simonsen
      Guy Teissier
      Nicolas Tenzer
      Hervé Théry
      Henri Thomé
      Denis Tillinac
      Roger Vandomme
      Hubert Védrine
      Pierre Verluise
    • Mots-clefs

    • Infothèque