Vincent Desportes

 

N° 69 – Janvier 2016 : Nos armées au défi de l’influence : hard et soft power sont intimement liés, le décryptage du Général Vincent Desportes

« L’influence n’existe que si elle est basée sur de solides réalités, économiques et militaires en particulier. Le monde est, et restera, un espace d’affrontement armé des volontés. » Tel est le constat dressé par le général (r) Vincent Desportes, qui vient de publier La dernière bataille de France (Le Débat/Gallimard). De fait, en matière de défense, sécurité et relations internationales, puissance et influence sont intimement liées.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, le général Desportes montre aussi que c’est dans les débats d’idées que se joue aujourd’hui l’avenir de notre puissance. En janvier 2013, il rappelait déjà dans nos colonnes (C&Inf n°40) à quel point l’influence s’imposait comme une arme redoutable, que les armées devaient s’approprier et maîtriser. Une orientation confirmée tout récemment par le Chef d’Etat-Major des Armées, le général Pierre de Villiers, pour qui l’influence constitue désormais un nouveau champ d’action. Un retour au réalisme dont on ne peut que se réjouir pour nos armées et notre pays.

Télécharger le document

 

N°52 – Février 2014 – Temps, stratégie, innovation : des paramètres-clés pour les stratégies d’influence appliquées à l’entreprise

Le 24 mars prochain aura lieu, à l’Assemblée nationale, le lancement officiel de l’ouvrage L’intelligence économique au service de l’innovation (éditions Eyrolles). Rédigé sous la direction de Christian Coutenceau, président du groupement Technologies avancées de HEC Alumni, ce livre se fixe pour objectif de mettre nos entreprises et nos territoires en posture d’innovation permanente. Une douzaine d’experts, hommes et femmes de terrain, ont ainsi rédigé 50 fiches pratiques pour optimiser le positionnement de l’entreprise. Lire la suite

 

N°40 – Janvier 2013 – Opérations extérieures et opérations d’influence : le décryptage du Général Vincent Desportes

Les idées sont des armes. A l’heure où l’armée française intervient, seule, sur plusieurs théâtres d’opérations extérieures, à l’heure aussi où se poursuivent les discussions sur le Livre Blanc de la Défense, l’influence s’impose bel et bien comme une arme redoutable que nous devons impérativement apprendre à maîtriser, tant dans la sphère civile que militaire.

Dans l’entretien qu’il m’a accordé, le Général Vincent Desportes – ancien directeur de l’Ecole de guerre, professeur associé à Sciences Po Paris, conseiller dans de nombreux cénacles stratégiques comme l’IFRI ou le CSFRS – souligne à quel point hard power et soft power sont aujourd’hui inextricablement liés.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

20 décembre 2012 – L’identité d’entreprise comme facteur d’influence

« Your company’s history as a leadership tool » : tel est le titre d’un intéressant dossier publié dans le numéro de décembre de la Havard Business Review (HBR). Une analyse qui conforte parfaitement notre approche positive de l’influence : une identité puissante permet de rayonner favorablement en direction de ses parties prenantes. Elle constitue donc un avantage concurrentiel indéniable. Lire la suite

 

N° 28 – Décembre 2011 – L’influence, pointe de diamant de l’intelligence économique : le décryptage d’Eric Delbecque

Dans son dernier ouvrage, L’influence ou les guerres secrètes (Vuibert, novembre 2011), Eric Delbecque, chef du département sécurité économique de l’INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice), déplore la pusillanimité de la France en matière de stratégies d’influence. Une lacune d’autant plus regrettable que la France rayonna longtemps en Europe et dans le monde par la force de ses idées.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, Eric Delbecque plaide en faveur d’une ligne stratégique digne de ce nom, soutenue par les outils du soft-power. Dans la sphère des relations internationales comme dans la guerre économique, la France doit désormais privilégier l’emploi des stratégies indirectes, au premier rang desquelles l’influence.

Cités dans ce numéro : Eric Delbecque, Général Vincent Desportes, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, Ludovic François, Francis Fukuyama, Marcel Gauchet, Samuel Huntington, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Robert Kagan, Walter Lippmann, Hubert Lyautey, Michel Maffesoli, Alain Renaut, Claude Revel, Pierre Rosanvallon, Daniel Tartonne.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 18 – Mars 2010 – Le miroir afghan ; Guerre et communication : penser autrement ; Guerre et distorsion de perception ; Guerre, représentation et influence ; Hogard, la guerre sur un mode synoptique.

La sphère des relations internationales et la géopolitique n’échappent pas aux jeux de communication et d’influence. Il nous faut parfois revoir nos jugements. Ainsi pour l’Afghanistan. Le livre de Mériadec Raffray récemment publié « Afghanistan – Les victoires oubliées de l’Armée rouge » (Economica), en est l’illustration parfaite. Non, l’Armée rouge n’a pas connu de déroute en 1989. Oui, elle a remporté d’indéniables succès tactiques. Et malgré tout, elle a perdu sur le plan communicationnel. Comment ? Pourquoi ? Et en quoi cela nous concerne-t-il ?

Journaliste, historien de formation, officier de réserve et analyste méticuleux, Mériadec Raffray dissèque pour nous l’intervention soviétique en Afghanistan. Journaliste également, au quotidien Libération, fin connaisseur des arcanes du monde militaire et animateur du blog Secret Défense, Jean-Dominique Merchet explique comment nos préjugés, nos filtres idéologiques, faussent trop souvent la perception que nous avons de la réalité.

Cités dans ce numéro : Marcel Aymé, Général Pierre de Bénouville, Général Nguyen Binh, Général Vincent Desportes, David Galula, Général Jacques Hogard, Charles Lacheroy, Jean-Dominique Merchet, Jean Némo, Mériadec Raffra, Général Michel Stollsteiner, Roger Trinquier, Marie-Catherine Villatoux.

Télécharger le document

 

N° 3 – Octobre 2008 – De Beyrouth à Kaboul ; La violence comme stratégie de communication ; Comprendre la guerre : de l’importance majeure de penser autrement… ; Ivresse de la puissance et force périlleuse des certitudes ; Précurseurs et visionnaires, les mentors français de l’US Army.

« Guerres et conflits : les règles d’or d’une communication influente », par Frédéric Pons. Officier de réserve ayant servi dans les parachutistes, rédacteur en chef monde à Valeurs Actuelles, Frédéric Pons est président de l’Association des journalistes de défense, l’AJD, qui regroupe environ 160 journalistes. Il a publié de nombreux ouvrages sur les opérations extérieures (Liban, Balkans, Irak,…) et enseigne les stratégies de communication dans les grandes écoles militaires.

Cités dans ce numéro : Jean-Marc Balencie, Carl Von Clausewitz, Pascale Combelles-Siegel, Bernard Dagenais, Jean-François Daguzan, Général Vincent Desportes, David Galula, René Girard, Général Jacques Hogard, Arnaud de La Grange, Colonel Charles Lacheroy, Général d’armée aérienne Bernard Norlain, Général d’armée David H. Petraeus, Frédéric Pons, Général Jeffrey Schloesser, Roger Trinquier.

Télécharger le document

  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque