relais d’opinion

 

N° 63 – Mars 2015 – Big Brother et le dressage des peuples via le soft power : le décryptage de Laurent Obertone

En 2013, le journaliste et écrivain Laurent Obertone s’est fait connaître du grand public avec un document choc, La France Orange mécanique, (éditions Ring), où il décrivait une France livrée à l’ensauvagement et à la pure violence. Dans la foulée, il signe aujourd’hui La France Big Brother, (éditions Ring), où il dissèque un système de domination des peuples via l’usage intensif du soft power. Deux livres qui ont suscité de nombreuses polémiques mais qui ont le mérite d’engager une réflexion de fond sur notre devenir. Dans l’entretien qu’il m’a accordé, Laurent Obertone décortique la « machine à dresser les peuples ». Il montre à partir de quel socle mental sont élaborés les messages, comment ils circulent et formatent les esprits, rendant toujours plus ardu le travail de la pensée et délicat l’exercice de la liberté.

Télécharger le document

 

N° 55 – Mai 2014 : Identité et influence, quel avenir pour la France ? Le décryptage de Denis Tillinac

Les élections européennes sont l’occasion d’une réflexion sur le devenir de notre pays. Est-il encore puissant ? Influent ? Son identité si particulière constitue-t-elle encore sa force principale ? Ecrivain, journaliste, proche du président Chirac dont il fut le représentant personnel au Conseil permanent de la Francophonie, Denis Tillinac vient de publier Du bonheur d’être réac (Equateurs, 2014). Pour lui, avant tout, la France doit se décomplexer, en finir avec la repentance et redevenir elle-même. Lire la suite

 

22 mai 2014 – Force des idées, think tanks et jeux d’influence

De quoi les think tanks sont-ils le nom ? Se révèlent-ils à nous comme des lieux où l’on pense, où l’on fait germer des idées ? Où ne sont-ils en réalité rien d’autre que des officines de manipulation de l’opinion ? En quoi se différencient-ils des cercles, clubs, ateliers, réseaux, observatoires et autres lieux de réflexion et de production de connaissances ? Les définitions des think tanks sont aussi nombreuses qu’incertaines. Et c’est justement le mérite de François-Bernard Huyghe de mettre de l’ordre et du sens dans ce maelström avec un petit livre qui a connu peu d’écho médiatique mais dont l’intérêt est immense pour qui s’intéresse aux jeux d’influence, un petit livre au titre éloquent : Think tanks, quand les idées changent vraiment le monde (Vuibert, 2013, 157 p., 19 €). On ne dira jamais assez à quel point François-Bernard Huyghe, médiologue, docteur en sciences politiques et chercheur à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques), mène depuis des années un combat d’une rare intelligence dans la sphère de l’influence, s’imposant sans nul doute comme l’un des meilleurs analystes en ce domaine. Il en donne une nouvelle fois la preuve magistrale. Lire la suite

 

7 juin 2013 – L’influence au service des acteurs économiques

« Dans un contexte où la démarche d’influence devient plus complexe et s’impose comme indispensable dans une démarche d’intelligence stratégique pour créer de nouveaux avantages concurrentiels tant pour nos entreprises que pour notre économie, il y a une fenêtre de tir de dix années pour favoriser le positionnement de la France dans les réformes et développements de grande ampleur conduits dans les grands émergents, fenêtre à ne surtout pas rater. » Ce constat, dressé par le SCIE – Service de coordination à l’intelligence économique – de Bercy, a été à l’origine d’un débat entre Nicolas Tenzer, Peer de Jong et moi-même, organisé le 4 avril 2013 à Bercy dans le cadre du Cercle SCISDI – Soutien à la compétitivité par l’intelligence stratégique et le développement de l’influence [Source : IE Bercy, la lettre d'information de l'Intelligence économique des Ministères économiques et financiers, n° 29 - avril 2013].  Lire la suite

 

N° 36 – Septembre 2012 – Stratégie d’entreprise et communication d’influence

S’instruire pour vaincre s’impose comme un leitmotiv dans la guerre économique. Il faut donc saluer l’initiative des Presses universitaires de France de proposer en cette rentrée universitaire un Manuel d’intelligence économique. Christian Harbulot, en charge de la direction de l’ouvrage, a aimablement proposé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, de rédiger le chapitre intitulé « De la stratégie d’influence à la communication d’influence ». La préoccupation de ce dernier a donc été d’offrir une synthèse opérationnelle, répondant aux questions qui lui sont posées comme chef d’entreprise, jour après jour depuis 1999, année de création de Comes : De quoi parle-t-on quand on parle d’influence ? En quoi l’influence se distingue-t-elle du lobbying ? Quelle est sa place dans le smart power ? A qui s’adresse-t-elle ? Comment faire en pratique pour engager une communication d’influence ? En direction de quelles cibles ? Pour quels retours sur investissements ?…

Un fil d’Ariane à suivre pour découvrir bien des aspects méconnus de l’intelligence économique et des nouvelles stratégies de puissance !

Cités dans ce numéro : Éric Delbecque, Héraclite d’Ephèse, Michel Foucault, Ludovic François, Christian Harbulot, Jean-Marc Huissoud,  François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, François Masai, Frédéric Munier, Platon, Pléthon, Ernest Renan, Dominique Reymond, Xénophon.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 34 – Juin 2012 – Influence, lobbying, public diplomacy… la France face aux armes du smart power : le décryptage de Claude Revel

Les jeux d’influence sur la scène internationale ont redistribué les cartes de la puissance. Le smart power, ce pouvoir de l’intelligence cher au président Obama, permet de remporter bien des victoires, en douceur mais avec de réelles conséquences. Notre pays a-t-il su prendre la mesure de cette mutation ? Quels sont nos atouts et nos faiblesses dans cette nouvelle forme d’affrontement à l’échelle planétaire ?

Enarque, spécialiste reconnue de l’intelligence économique, Claude Revel s’interroge. Son dernier livre, La France, un pays sous influences ? (Vuibert, juin 2012) dresse un état des lieux sévère mais non sans espoir. Dans l’entretien qu’elle a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Claude Revel plaide pour un recours aux stratégies d’influence, qui privilégient la force des idées, la richesse des contenus et la réhabilitation de la pensée stratégique.

Cités dans ce numéro : Pierre Buhler, Dwight Eisenhower, Lénine, Nicolas Machiavel, Claude Revel.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 30 – Février 2012 – Vecteurs d’influence et débats d’idées : le décryptage de Nicolas Tenzer

Normalien et énarque, haut fonctionnaire ayant exercé de nombreuses responsabilités dans l’administration, Nicolas Tenzer est aussi directeur de la revue Le Banquet, président du Centre d’études et de réflexion pour l’action politique (CERAP) et d’Initiative pour le développement de l’expertise française à l’international et en Europe (IDEFIE).

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, il explique pourquoi il est urgent que notre pays engage une vraie stratégie d’influence à l’international. Et sur le plan intérieur, à l’approche des échéances électorales, il plaide pour un retour à un authentique débat d’idées au coeur de la Cité.

Cités dans ce numéro : Raymond Aron, Zbigniew Brzezinski, Charles Cogan, Eric Delbecque, Francis Fukuyama, Samuel Huntington, Henry Kissinger, Nicolas Tenzer.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 23 – Février 2011 – Influence et innovation ; Le cas des pôles de compétitivité ; PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Quels retours sur investissement ?

« PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Pour quels retours sur investissement ? » Tel est le titre d’une tribune publiée récemment dans la revue de la CGPME par Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication. Elle constitue le dossier de ce mois. Même si PME et pôles de compétitivité sont plus particulièrement concernés, chacun trouvera dans ce vademecum pratique consacré aux stratégies d’influence les réponses aux questions qu’il se pose.

Cités dans ce numéro : Hans-Ulrich Engel, Monsieur le préfet Rémy Pautrat.

Télécharger le document

 

N° 21 – Octobre 2010 – Lobbying et communication d’influence, dossier spécial paru dans Fusions & Acquisitions Magazine n° 242-243, de septembre-octobre 2010

Hier encore, le lobbyiste pouvait se contenter d’un dialogue bilatéral et discret avec le pouvoir. Il doit maintenant compter avec les relais d’opinion. Rouages-clés de notre société ouverte, ceux-ci répercutent leur perception des enjeux vers une opinion publique souvent dubitative, parfois méfiante. Les modes d’action du lobbyiste s’en trouvent de facto modifiés. Par-delà la formulation d’argumentaires techniques ou juridiques, il lui faut désormais élaborer un discours cohérent, précis, bien informé, porteur de sens et de repères, et ne pas craindre d’intervenir dans les débats de société. D’où le recours à ce que l’on nomme stratégie d’influence, et à sa déclinaison pratique, la communication d’influence. Car, dans une démocratie d’opinion, ce sont les esprits qu’il faut éclairer et convaincre. Comment faire ? Dans quel cadre ? Pour quels objectifs et vers quelles cibles ? Peu connue en France, la communication d’influence a un bel avenir devant elle, comme socle et support du lobbying.

Dossier co-écrit avec Henri Thomé. Ingénieur des Ponts et Chaussées, Henri Thomé est le Délégué général Europe assurant la direction de la Représentation européenne de Bouygues SA, basée à Bruxelles, pour l’ensemble des métiers du Groupe : Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, Colas et TF1. Il est membre du Conseil de Groupe. Henri Thomé est également ancien Président du Club des représentants des grandes entreprises françaises à Bruxelles, et membre du conseil d’administration du think tank Confrontations Europe, dont le président est Philippe Herzog.

Cités dans ce numéro : Florence Autret, Christophe Blanc, Edgar Bronfman Junior, Jean-Paul Charié, François Ewald, Michel Foucault, Ludovic François, Xavier Guilhou, Christian Harbulot, Philippe Herzog, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Mathieu Laine, Jean-Michel Lefèvre, Maurice Lévy, Anne Méaux, Jean-Marie Messier, Denis Muzet, Michel Schneider, Henri Thomé.

Télécharger le document

 

N° 17 – Février 2010 – Les sondages, information et/ou influence ? ; Sondages, ceux qui doutent ; Le sondage informe mais n’influence pas ; Le sondage, élément-clé de la vie démocratique ; George Gallup, pionnier du sondage d’opinion.

À la veille des élections régionales de mars 2010, et pour mieux comprendre l’enjeu des sondages, ce 17e numéro de Communication & Influence accueille deux invités de choix. Président d’Opinion Way, l’un des principaux instituts de sondage français, Hugues Cazenave estime que les professionnels des sondages sont jugés sur la fiabilité de leurs observations, et qu’en eux-mêmes, les sondages ne constituent pas des instruments d’influence, bien plutôt des outils d’aide à la décision.

Aujourd’hui en charge des relations institutionnelles du groupe PPR, ancien conseiller opinion auprès du Président Chirac à l’Elysée, l’ex-secrétaire d’Etat Frédéric de Saint-Sernin affirme que les sondages concourent au bon fonctionnement du système démocratique informant sur l’état de l’opinion publique.

Cités dans ce numéro : Loïc Blondiaux, Pierre Bourdieu, Roland Cayrol, Hugues Cazenave, Noam Chomsky, George Gallup, Alain Garrigou, Edward S. Herman, Nicolas Hubé, Emmanuel Rivière, Franklin Roosevelt, Frédéric de Saint-Sernin.

Télécharger le document

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque