Toronto

 

N°39 – Décembre 2012 – La guerre de 1812-1814 entre Etats-Unis et Canada : l’influence géopolitique d’une guerre oubliée

Entre 1812 et 1814, une guerre éclata entre les jeunes Etats-Unis et la province britannique appelée à devenir le Canada. Au cours de ces combats, la Maison Blanche à Washington fut incendiée par les troupes anglo-canadiennes. L’Europe, plongée alors dans les guerres napoléoniennes, ignora à peu près ce conflit. Deux cents ans après, il mérite cependant d’être redécouvert, tant ses implications géopolitiques en Amérique du Nord sont importantes. Car ces affrontements constituèrent le creuset de l’identité canadienne. Leur souvenir reste encore aujourd’hui vivace et s’impose comme un paramètre à prendre en compte pour décrypter les stratégies d’influence sur la scène diplomatique nord-américaine.

Cités dans ce numéro : Canada, Jean Chrétien, Collège des Forces Canadiennes, Etats-Unis, France, Henry Hathaway, Andrew Jackson, Thomas Jefferson, Richard Mentor Johnson, Le Spectacle du Monde, James Madison, Marilyn Monroe, J. W. Morrison, Napoléon, Niagara, Nouvelle-Orléans, Ottawa, Québec, Russie, Charles de Salaberry, Jonathan Sewell, Tecumseh, Toronto, Washington, Wellington, West Point.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 37 – Octobre 2012 – Influence, relations institutionnelles et diplomatie d’entreprise : le décryptage de Didier Lucas

Dans l’univers de plus en plus complexe où évoluent les grandes entreprises, les responsables des relations institutionnelles ont un rôle-clé, politique et stratégique. Didier Lucas, directeur général de l’Institut Choiseul, spécialisé dans l’analyse des grandes questions stratégiques internationales (www.choiseul.info), a dirigé un ouvrage qui leur est consacré, Les diplomates d’entreprise – Pouvoir, réseaux, influence, (éditions Choiseul, sortie fin octobre).

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Didier Lucas met en relief le rôle déterminant des stratégies et de la communication d’influence pour les instances dirigeantes dans les années à venir.

Cités dans ce numéro : Philippe Baumard, Guy Debord, Christian Harbulot, Institut Choiseul, Harris interactive, Didier Lucas, Bruno Racouchot, Claude Revel, Alain Tiffreau.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 35 – Juillet 2012 – La pensée et l’influence confrontées au défi du vide stratégique : le décryptage de Philippe Baumard

Professeur des universités (Stanford, Polytechnique), Philippe Baumard est également président du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique (CSFRS). Spécialiste reconnu de la guerre cognitive et de la guerre de l’information, il vient de publier Le vide stratégique (CNRS Editions, 2012). Enfermés dans notre fétichisme technologique, obsédés par les performances à court terme, nous ne savons vers quel destin nous voulons tendre. D’où une économie hystérique et erratique, un malaise profond de nos sociétés et de nouvelles menaces qui surgissent sans relâche.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Philippe Baumard dresse un diagnostic sévère de ce vide stratégique mais ouvre aussi des voies conjuguant réflexion et action. Avec un mot d’ordre : faire impérativement preuve de réalisme offensif.

Cités dans ce numéro : Philippe Baumar,  Colonel Jean-André Benvenuti, Carl Von Clausewitz, Mike Davis, Bob Diamond, Héraclite d’Ephèse, Bo Hedberg, Blaise Pascal, Ali Yakhlef.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 32 – Avril 2012 – Puissances, marchés, territoires : le triptyque de la guerre économique décrypté par Christian Harbulot

Fondateur de l’Ecole de guerre économique, Christian Harbulot a dirigé le Manuel d’intelligence économique sorti ce mois d’avril aux PUF (collection Major). Plus de trente spécialistes l’ont accompagné dans cette entreprise tout à la fois universitaire et pratique, qui aborde toutes les facettes de l’IE (intelligence économique), dont bien sûr l’influence.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication (et auteur du chapitre De la stratégie d’influence à la communication d’influence du Manuel d’intelligence économique), Christian Harbulot le dit clairement : « L’influence, c’est la grande stratégie d’aujourd’hui et de demain ».

Cités dans ce numéro : Fernand Braudel, Edith Cresson, Eric Delbecque, Général Pichot Duclos, Christian Harbulot, Alain Juillet, Henri Martre, Joseph Nye, Vladimir Poutine, Roger Wybot.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 29 – Janvier 2012 – TOE, Théâtres d’Opérations Economiques, le décryptage de Frédéric Lacave

Coordonnateur ministériel à l’intelligence économique à Bercy, administrateur civil, Frédéric Lacave voit l’influence comme une priorité et une noble ambition qui s’inscrit dans une stratégie bien identifiée. Elle repose sur un ensemble d’actions visant à la reconnaissance de nos savoir-faire, afin de donner aux acteurs économiques des avantages concurrentiels sur la scène internationale.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, Frédéric Lacave invite les décideurs civils à s’inspirer des stratégies déployées par nos forces armées sur les TOE – théâtres d’opérations extérieurs, pour les adapter à l’économie sur ce que l’on peut également qualifier de TOE : théâtres d’opérations économiques, tant il est vrai que les conflits du XXIème siècle se sont en partie déplacés sur ce domaine. Rien ne se fera sans une volonté de faire évoluer radicalement les mentalités, nous dit-il. Un entretien riche, qui ouvre des perspectives innovantes en matière de développement à l’international.

Cités dans ce numéro : Bernard Carayon, Joseph Gallieni, Général Dominique Gérard, Alain Juillet, Frédéric Lacave, Hubert Lyautey, Rémy Pautrat, Richelieu.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 26 – Octobre 2011 – Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Jean-François Fiorina

Introduire la géopolitique dans le cursus des écoles de management pour mieux permettre aux étudiants de comprendre les réalités du monde : tel est le souhait de Jean-François Fiorina. Directeur de l’ESC (Ecole supérieure de commerce) de Grenoble – l’une des meilleures dans sa catégorie – co-fondateur du Festival de géopolitique, Jean-François Fiorina est un pragmatique. A ses yeux, « la géopolitique, c’est avant tout comprendre pour agir ».

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Jean- François Fiorina plaide pour un retour au réalisme et précise sa vision en matière de stratégies d’influence et de relations internationales.

Cités dans ce numéro : Pascal Gauchon, Héraclite d’Ephèse, Jean-Marc Huissoud, Alain Juillet, Xavier Raufer.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

DOSSIER HORS SERIE N° 6 – Mai 2011 – Stratégies d’influence, le décryptage de François-Bernard Huyghe.

Universitaire, chercheur, François-Bernard Huyghe est reconnu comme l’un des meilleurs théoriciens et connaisseurs des stratégies, opérations et machines d’influence. Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, il dissèque, à travers un fin décryptage des arcanes de la sphère infostratégique, deux cas médiatiques récents : la mort de Ben Laden et l’affaire Strauss-Kahn.

Cités dans ce numéro : Raymond Barre, Hillary Clinton, Jean-Luc Godard, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Platon.

Télécharger le document

Feuilleter ce document sur Calaméo

 

N° 23 – Février 2011 – Influence et innovation ; Le cas des pôles de compétitivité ; PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Quels retours sur investissement ?

« PME et communication d’influence : pourquoi ? Comment ? Pour quels retours sur investissement ? » Tel est le titre d’une tribune publiée récemment dans la revue de la CGPME par Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication. Elle constitue le dossier de ce mois. Même si PME et pôles de compétitivité sont plus particulièrement concernés, chacun trouvera dans ce vademecum pratique consacré aux stratégies d’influence les réponses aux questions qu’il se pose.

Cités dans ce numéro : Hans-Ulrich Engel, Monsieur le préfet Rémy Pautrat.

Télécharger le document

 

N° 21 – Octobre 2010 – Lobbying et communication d’influence, dossier spécial paru dans Fusions & Acquisitions Magazine n° 242-243, de septembre-octobre 2010

Hier encore, le lobbyiste pouvait se contenter d’un dialogue bilatéral et discret avec le pouvoir. Il doit maintenant compter avec les relais d’opinion. Rouages-clés de notre société ouverte, ceux-ci répercutent leur perception des enjeux vers une opinion publique souvent dubitative, parfois méfiante. Les modes d’action du lobbyiste s’en trouvent de facto modifiés. Par-delà la formulation d’argumentaires techniques ou juridiques, il lui faut désormais élaborer un discours cohérent, précis, bien informé, porteur de sens et de repères, et ne pas craindre d’intervenir dans les débats de société. D’où le recours à ce que l’on nomme stratégie d’influence, et à sa déclinaison pratique, la communication d’influence. Car, dans une démocratie d’opinion, ce sont les esprits qu’il faut éclairer et convaincre. Comment faire ? Dans quel cadre ? Pour quels objectifs et vers quelles cibles ? Peu connue en France, la communication d’influence a un bel avenir devant elle, comme socle et support du lobbying.

Dossier co-écrit avec Henri Thomé. Ingénieur des Ponts et Chaussées, Henri Thomé est le Délégué général Europe assurant la direction de la Représentation européenne de Bouygues SA, basée à Bruxelles, pour l’ensemble des métiers du Groupe : Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, Colas et TF1. Il est membre du Conseil de Groupe. Henri Thomé est également ancien Président du Club des représentants des grandes entreprises françaises à Bruxelles, et membre du conseil d’administration du think tank Confrontations Europe, dont le président est Philippe Herzog.

Cités dans ce numéro : Florence Autret, Christophe Blanc, Edgar Bronfman Junior, Jean-Paul Charié, François Ewald, Michel Foucault, Ludovic François, Xavier Guilhou, Christian Harbulot, Philippe Herzog, François-Bernard Huyghe, Alain Juillet, Mathieu Laine, Jean-Michel Lefèvre, Maurice Lévy, Anne Méaux, Jean-Marie Messier, Denis Muzet, Michel Schneider, Henri Thomé.

Télécharger le document

 

N° 19 – Mai 2010 – La géopolitique, pour comprendre les nouveaux enjeux ; Le Festival de géopolitique de Grenoble ; La géopolitique, grille de décryptage du réel ; Géopolitique et guerre économique : reprendre l’offensive ; Vidal de La Blache, géographe de science et d’influence.

La tenue du second Festival de géopolitique de Grenoble, les 28, 29 et 30 mai, permet de comprendre quelle utilité présente cette discipline, pour les universitaires comme pour les entreprises. Elle exige de voir le monde tel qu’il est et non tel que nous souhaiterions qu’il soit. La géopolitique est saine parce qu’elle fait appel à notre sens des réalités, à notre pragmatisme. Elle nous invite à retrouver un nouvel état d’esprit. De fait, la géopolitique est un fabuleux vecteur d’influence.

Jean-François Fiorina et Pascal Gauchon ont créé en 2009 le Festival de géopolitique et de géoéconomie de Grenoble. Jean-François Fiorina est le directeur de l’Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble. Pascal Gauchon dirige la collection Major aux PUF, Presses Universitaires de France. Normalien, agrégé d’histoire, il est également le directeur de Prépasup, institut d’enseignement supérieur privé spécialisé dans les préparations Sciences Po et HEC.

Cités dans ce numéro : Nicolas Baverez, Vincent Berdoulay, Gérard-François Dumont, Bernard Esambert, Jean-François Fiorina, Michel Foucher, Pascal Gauchon, Christian Harbulot,Yves Lacoste, Philippe Moreau Defarges, Friedrich Ratzel, André-Louis Sanguin, Olivier Soubeyran, Hubert Védrine,  Paul Vidal de La Blache.

Télécharger le document

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque