Actualités

 

5 avril 2017 – Que reste-t-il de la puissance française ?

Que reste-t-il de la puissance française ? Cette question devrait, en toute logique, apparaître dans l’actualité comme l’un des points-clés de l’actuelle campagne présidentielle. Sans surprise, et malheureusement, il n’en est rien. Fort opportunément, Pascal Gauchon a choisi d’en faire le fil d’Ariane du n°13 de l’excellente revue Conflits qu’il dirige de main de maître et qui vient de sortir en kiosque. Derrière les procès en sorcellerie, guignolades médiatiques et autres faux débats sur des questions subsidiaires pour ne pas dire dérisoires, se profile une question majeure pour le devenir de notre pays : quid de la France face à la mondialisation ? Toutes les études de fond et un tant soit peu sérieuses le prouvent : « les relations de la France et du monde passent au premier plan des préoccupations de l’opinion. Une question éminemment géopolitique », note Pascal Gauchon. Or énoncer cette question, c’est poser implicitement celle du devenir de la puissance française. Qu’en reste-t-il ? Doit-on se contenter d’une nostalgie désuète à son endroit ? Ou, au contraire, saisir la chance que nous fait courir le plus extrême péril – celui de notre possible disparition – pour rebondir et unir nos forces en vue d’une renaissance ? Lire la suite

 

2 décembre 2016 – Réalité, filtres médiatiques et bataille des idées

Dans deux de ses toutes récentes notes d’alerte de la revue Sécurité Globale intitulées La Bataille des idées, le criminologue Xavier Raufer met clairement en évidence les liens qui unissent prédateurs financiers, hommes politiques et journalistes. Pointant tour à tour « Lénine, Soros et la fragmentation du monde » et « Brexit, Trump et journalisme de connivence », Xavier Raufer montre à quel point le jeu des idées visant à définir les règles de ce qu’il est convenu de penser – et ensuite de faire – permet de dresser les opinons publiques et les marchés. Ou plutôt permettait. Car il semblerait que le discrédit qui touche aujourd’hui les médias et les prétendues « élites » dirigeantes soit un phénomène de réaction à l’échelle mondiale.  Lire la suite

 

1er octobre 2016 – Puissance et influence des Etats-Unis à l’heure de l’élection américaine

Comme toujours, l’excellente revue de géopolitique Conflits, dirigée par Pascal Gauchon, nous livre aujourd’hui un n° hors-série de haute tenue, intitulé Les visages de la puissance américaine, indispensable pour comprendre les enjeux de l’élection présidentielle à venir aux Etats-Unis. Loin du bourrage de crâne inepte délivré par la majeure partie des commentateurs français, il permet de saisir la nature des mutations à l’œuvre dans la politique de puissance américaine. En particulier dans le domaine qui nous intéresse au premier chef, à savoir l’importance du soft power. Quelles relations puissance et influence entretiennent-elles dans la vision et la praxis stratégiques américaines ? Quels périls et quelles opportunités peut-on déceler ? Dans son éditorial, Pascal Gauchon relève : « Les fondements de la puissance américaine ont changé, il s’agit maintenant de l’innovation financière, du contrôle du droit international, du formatage d’Internet, de la fabrique de l’opinion mondiale, de l’interception des communications ; dans ces domaines, la supériorité des Etats-Unis dépend d’une petite élite très qualifiée et très bien payée. Les Etats-Unis n’ont plus besoin de cols bleus, mais de geeks et de golden boys souvent importés du reste du monde. C’est grâce à eux que l’Amérique fait sentir sa force. Rien de plus exemplaire que la façon dont elle réussit à imposer son droit à travers la planète, forçant les entreprises à se conformer aux règles qu’elle a édictées sous peine d’amendes et de taxes. » Et Pascal Gauchon d’ajouter : « Les Etats-Unis ne sont pas nos amis, ils sont les amis des Etats-Unis. Et il n’y a aucune raison pour l’Europe de se faire tordre en permanence le bras par Washington et de recevoir la tête courbée ses leçons, il y a toutes les raisons pour qu’elle cherche à récupérer son autonomie et devienne l’amie d’elle-même ». D’où le titre clair que Pascal Gauchon donne à son éditorial : « C’est le moment de se séparer »Lire la suite

 

22 juillet 2016 – La géopolitique du Brésil entre puissance et influence

A deux semaines de l’ouverture des Jeux Olympiques qui se tiendront à Rio de Janeiro, le Brésil joue gros pour son image à l’international. Non seulement il vit une crise politique et économique majeure à l’intérieur de ses frontières, aggravée par une criminalité hors du commun (10% des homicides commis dans le monde le sont au Brésil, faisant de ce pays le plus violent au monde), mais encore il va devoir assumer à l’extérieur son rôle de puissance sur la scène internationale. Un défi qui semble plus que jamais délicat à relever, compte tenu de l’actualité terroriste et du démantèlement d’une cellule salafiste qui préparait un attentat contre la délégation française aux JO. Pour comprendre comment le Brésil entend s’afficher dans la sphère des relations internationales, il est utile de lire l’entretien que le professeur Yves Gervaise a tout récemment accordé aux notes CLES (Comprendre les enjeux stratégiques) de Grenoble Ecole de Management. Auteur d’un traité solide et clair, Géopolitique du Brésil (PUF, 2012), fin connaisseur de ce pays qu’il connaît depuis 1967, où il a enseigné et où il vit en partie, Yves Gervaise ne pratique pas la langue de bois. Lire la suite

 

10 juin 2016 – Brésil, une crise révélatrice de la césure entre réalités et interprétations idéologiques

Quand on vit dans le Brésil profond, celui qui produit et travaille, on ne peut qu’être interloqué par la lecture biaisée qu’offre de la situation la majeure partie des médias et observateurs français. Obsédés par une grille de lecture fortement idéologisée, ces derniers croient expliquer l’alpha et l’oméga de la crise par un « complot »… La réalité est à la fois plus simple et plus grave : cette crise est avant tout la conséquence directe de blocages sévères et structurels, inhérents à la société brésilienne. Pour appréhender correctement ce qui se passe au Brésil, il faut lire Brésil, comprendre la crise, le très intéressant travail, lucide, méthodique et dépassionné, récemment réalisé par Christophe-Alexandre Paillard, haut fonctionnaire, maître de conférence à Sciences Po Paris, directeur du domaine « Armement et économie de défense » de l’IRSEM (Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire), document publié par Diploweb.com. L’examen méticuleux des faits permet de dénouer l’écheveau de jeux d’influence complexes, où, in fine, la communication sur des mythes révolutionnaires a, via les agences de rating, en réalité servi la logique cynique des fonds financiers internationaux. Lire la suite

 

5 avril 2016 – Maîtrise de l’eau et jeux d’influence

Les promesses de l’eau : telle est la thématique abordée dans le dernier n° de Constructif, revue de belle tenue publiée par la Fédération française du Bâtiment (FFB), qui rassemble trois fois par an des contributions plurielles aux grands débats de notre temps. Dans son éditorial évoquant les enjeux stratégiques liés à la maîtrise de l’eau, le président de la FFB, Jacques Chanut, note avec pertinence qu’il s’agit là de questionnements avant tout très politiques. « Les formes, les usages et la nature de l’eau ont évolué au fil des temps, comme la perception qu’on en a, écrit-il. Aujourd’hui, l’eau est bien perçue comme une richesse, « le pétrole du XXIe siècle », pour reprendre les termes des dirigeants de… Goldman Sachs. C’est pourquoi elle suscite une intense rivalité entre États soucieux de s’approprier le maximum de ressources hydriques. Mais elle est aussi une richesse très inégalement partagée, puisque des milliards de personnes manquent d’eau potable. » De fait, tout ce qui touche aux grands défis géopolitiques implique de vastes jeux d’influence. Et l’eau en fait naturellement partie. Lire la suite

 

1er avril 2016 – Influentia, influenceurs et influencés…

Communication & Influence avait consacré son n°65 de mai 2015 à Influentia, une somme imposante consacrée à l’influence réalisée sous la direction de Ludovic François et Romain Zerbib, qui rassemblait nombre de contributions d’experts français et internationaux en la matière. Les éditions Lavauzelle (www.lavauzelle.com) viennent de procéder à une réédition de l’ouvrage, réédition revue et augmentée de nouvelles contributions. D’emblée, Ludovic François et Romain Zerbib annoncent clairement les objectifs. Il s’agit d’éclairer les lecteurs « sur les armes, méthodes et outils qu’emploient les nations, les firmes et les organisations pour orienter les marchés et façonner l’opinion. Comment orientent-elles les comportements des élus, des citoyens et des consommateurs ? Comment imposent-elles des idées et des convictions ? Au-delà des questions techniques, l’ouvrage s’intéresse également aux problématiques éthiques que soulève l’omniprésence des professionnels de l’influence dans notre société ultra médiatisée. »  Lire la suite

 

14 mars 2016 – Géopolitique de l’imaginaire, territoires et retour au mythe impérial

Professeur émérite de sociologie à la Sorbonne, explorateur de l’imaginaire connu internationalement (il bénéficie ainsi d’une aura très forte au Brésil), Michel Maffesoli met en relief les liens qui unissent imaginaire et géopolitique. Le résultat en est un entretien de belle tenue, publié dans le cadre des notes CLES (Comprendre les enjeux stratégiques), notes de géopolitique de Grenoble Ecole de Management, pilotées par le directeur, Jean-François Fiorina. Comme l’explique Michel Maffesoli, tout territoire a ses mythes. Et ces mythes ont un rôle fédérateur pour tous les peuples de notre Terre, en quête de sens et de repères. Sans ambages, il constate que la République « Une et Indivisible » a vécu. Nous évoluons désormais dans un temps d’effondrement ou de transition, d’inquiétude ou d’espoir… selon l’avis des observateurs. Ressurgit ainsi le temps des tribus, des communautés. A nous donc de repenser de nouveaux modèles d’organisation sociale, de nouveaux modes d’être et d’agir dans le monde. Si nous voulons faire coexister sur un même territoire des populations d’origines différentes, Michel Maffesoli propose ainsi que – toutes choses égales d’ailleurs… – nous nous inspirions du modèle impérial, qu’incarna si longtemps en Europe le Saint Empire Romain Germanique. Une petite citation ci-après pour éclairer son propos… Lire la suite

 

4 mars 2016 – Modifier la perception que les anglophones ont du Brésil

A l’heure où le Brésil plonge dans une crise politique et économique majeure, il est opportun de signaler le projet mené tout récemment en matière de communication d’influence par une équipe de jeunes universitaires et journalistes brésiliens. Constatant que les étrangers connaissent mal leur pays – se cantonnant le plus souvent à des clichés et des a priori déconnectés des réalités – ils ont décidé de lancer une plate-forme d’information numérique pour les amener à mieux appréhender les réalités locales. Le tout est fait à la brésilienne, autrement dit en finesse et souvent avec humour. Les Brésiliens savent parfaitement rire d’eux-mêmes, ce qui conforte leur optimisme naturel, lequel est un authentique atout. Gustavo Ribeiro, qui pilote avec intelligence le projet, connaît bien les mondes anglophone et francophone. Fin connaisseur de la France, diplômé en sciences politiques de l’université de Panthéon Sorbonne, il parle un français parfait, mais a choisi de lancer ce site en anglais, pour être d’emblée accessible au plus grand public. Il définit ainsi son objectif :   Lire la suite

 

17 février 2016 – Renseignement, opérations hybrides et jeux d’influence

Le rapport annuel 2015 de la délégation parlementaire au renseignement a été présenté aujourd’hui en commission au Sénat. A l’évidence, les autorités françaises semblent désemparées face aux nouvelles configurations auxquelles elles se trouvent confrontées. On oscille tout à tour entre fétichisme technologique à tout crin et disputes byzantines au sein de l’administration, en « oubliant » le plus souvent de poser les questions de fond, celles qui donnent – ou devraient donner – du sens. Car il est patent que nous nous trouvons devant des mutations qui échappent à nos classiques analyses cartésiennes. Aussi est-il bon de renvoyer ceux qui s’intéressent à ces questions aux excellentes analyses publiées régulièrement par la très discrète lettre Codex, publication fort bien faite de la Brigade de renseignement.  Lire la suite

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque