Philippe Baumard

 

N° 58 – Septembre 2014 : Idéologies, communication et terrorisme dans le jeu complexe des relations internationales : le décryptage d’Alain Bauer

La menace terroriste est aujourd’hui omniprésente et polymorphe. Sa portée se trouve amplifiée par la croissance exponentielle des moyens de communication qui raccourcissent le temps et l’espace. Décapitations et mutilations sont mises en scène pour provoquer l’effroi et choquer, donc faire passer un message. À l’heure où l’inquiétude croît, il nous a semblé utile de demander à Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, ce qu’il en pensait, puisqu’il vient de signer récemment, avec Christophe Soullez – lui aussi criminologue – un ouvrage destiné au grand public intitulé Le terrorisme pour les Nuls (Éditions First). Lire la suite

 

24 juin 2014 – Stratégie, puissance et influence : les clés de la renaissance française

« Peut-être avons-nous jeté un peu vite aux oubliettes de l’Histoire cet acharnement du général de Gaulle à préserver la France des influences extérieures qui pouvaient avoir une incidence négative sur sa destinée. » Ce constat est dressé par Christian Harbulot, l’un des meilleurs spécialistes français de l’intelligence économique, dans son tout dernier ouvrage, Sabordage – Comment la France détruit sa puissance (Editions François Bourin, avril 2014, 140 p., 14 €). Il amène bien évidemment à une réflexion de fond sur la capacité qui est la nôtre aujourd’hui à poursuivre notre histoire. Avons-nous seulement la volonté de vivre ? Avons-nous seulement le courage de regarder le monde de façon lucide ? Il est permis d’en douter. Pour résister aux influences extérieures néfastes, il faudrait encore faire preuve d’un certain pragmatisme, se traduisant dans les faits par l’affirmation tranquille d’une volonté de puissance. Pour le fondateur de l’Ecole de guerre économique, il est des règles immuables. Même « au XXIe siècle, la survie d’un peuple reste toujours conditionnée par la capacité d’un Etat à résister aux menaces extérieures et intérieures. Tourner le dos à la puissance, c’est prendre tout simplement le risque d’être soumis au diktat d’une puissance étrangère ou de sombrer dans le chaos en cas de désintégration de la société civile. »  Il est clair que notre pays ne peut faire l’économie d’une réflexion sur son devenir stratégique, et qu’il ne pourra exercer d’influence s’il ne recouvre pas au préalable sa puissance. Son existence même en dépend. Il s’agit là d’un choix vital, au sens premier du terme. Lire la suite

 

N°52 – Février 2014 – Temps, stratégie, innovation : des paramètres-clés pour les stratégies d’influence appliquées à l’entreprise

Le 24 mars prochain aura lieu, à l’Assemblée nationale, le lancement officiel de l’ouvrage L’intelligence économique au service de l’innovation (éditions Eyrolles). Rédigé sous la direction de Christian Coutenceau, président du groupement Technologies avancées de HEC Alumni, ce livre se fixe pour objectif de mettre nos entreprises et nos territoires en posture d’innovation permanente. Une douzaine d’experts, hommes et femmes de terrain, ont ainsi rédigé 50 fiches pratiques pour optimiser le positionnement de l’entreprise. Lire la suite

 

18 juillet 2013 – Stratégies d’influence : entretien de Bruno Racouchot au site Culture RP

« Pouvez-vous revenir sur votre parcours et votre ambition de mettre en avant des stratégies et des vecteurs de communication d’influence auprès des organisations publiques et privées au sein de Comes communication? Quelle serait votre définition de l’E-réputation et du rôle des e-influenceurs dans cette communication globale? Pourquoi la question de l’identité de l’individu, des entreprises, de la marque est aujourd’hui centrale dans l’analyse communicationnelle? Vous pouvez nous éclairer sur la notion de l’influence via le high end branding? Philippe Baumard souligne la notion suivante : « La stratégie est la capacité de définir une raison d’être – un dessein – qui assure la pérennité et l’épanouissement de ce qui est, et de ce qui sera » dans son livre Le vide stratégique, (Paris, CNRS éditions, 2012). Vous pouvez nous en expliquez les mécanismes et ce que cela implique? » Telles sont les questions que le site Culture RP – http://culture-rp.com/ – m’a très aimablement posées dans un entretien publié aujourd’hui sur son site. Je me suis efforcé d’y répondre sur un mode concis et pratique, afin de dissiper bien des équivoques et des mécompréhensions en matière d’engagement de stratégies d’influence. Lire la suite

 

N°45 – Juin 2013 – L’influence, le noble art de l’intelligence économique

La revue Communication & Organisation (Presses universitaires de Bordeaux) consacre son 42ème numéro au thème : « La communication, dimension oubliée de l’intelligence économique ». Alain Juillet, ancien Haut responsable à l’intelligence économique, et Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication et de Communication & Influence, y cosignent un article portant sur le rôle-clé de l’influence. Car l’’intelligence économique et la communication sont deux univers qui, en France, se connaissent mal. Un constat d’’autant plus paradoxal qu’’à l’origine, la competitive intelligence a pour objet non seulement la recherche et la sécurisation de l’’information, mais aussi sa diffusion en interne et en externe, auprès de cibles dûment identifiées. Lire la suite

 

N° 41 – Février 2013 – Guerre économique, temps durs et idées molles

Notre pays, qui dispose pourtant d’un fantastique potentiel en matière d’innovation et de créativité, se trouve aujourd’hui littéralement paralysé par la pensée convenue, qui inhibe au quotidien les raisonnements et les comportements. De fait, si nos entreprises veulent reprendre la main dans la guerre économique, elles doivent d’abord commencer par penser et agir autrement. Quand les temps sont durs, il faut en finir avec les idées molles. D’où le recours à l’influence.

Alain Juillet, ancien Haut Responsable à l’Intelligence économique auprès du Premier ministre, et Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, ont ainsi proposé à Ludovic François, professeur à HEC et directeur de la Revue internationale d’intelligence économique, une réflexion de fond portant sur les stratégies d’influence face à la pensée convenue. Elle montre en quoi l’influence constitue, pour les Etats comme pour les entreprises, une arme de choix dans la guerre économique.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

N° 38 – Novembre 2012 – Stratégie et influence : vers un retour aux fondamentaux ?

Les mentalités seraient-elles en train de changer ? Le réalisme reviendrait-il au goût du jour ? En tout cas, en France, l’influence semble enfin trouver ses lettres de noblesse dans la sphère diplomatique. C’est pour expliquer ces mutations sur un mode grand public que Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, a publié cet automne deux articles dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles. Le premier porte sur la volonté affichée par l’Etat de développer une stratégie d’influence. Le second vise à réhabiliter la pensée stratégique. Ces signaux laissent espérer un certain retour au pragmatisme. On ne peut que s’en réjouir.

Cités dans ce numéro : Philippe Baumard, Commission européenne, CNRS, Eric Delbecque, Ecole de guerre économique, Laurent Fabius, Christian Harbulot, François-Bernard Huyghe, Institut Choiseul, Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, INHESJ, Kepco, Didier Lucas, Arnaud Montebourg, Laurence Parisot, Claude Revel, Joël Ruet, Valeurs actuelles.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

 

8 novembre 2012 – Economie et court-termisme

« La période actuelle est dominée par la logique d’une sphère financière qui s’impose à l’univers tout entier, par-dessus la réalité des nations, avec des responsables politiques qui prétendent diriger cette réalité, mais n’en ont pas les moyens. L’élément clé pour expliquer le dysfonctionnement global, au-delà des conflits d’intérêt et des rapports de force, c’est une vision du monde appuyée sur le très court terme. La finance est l’univers du très court terme, guidée par l’objectif de réaliser le maximum de profits dans le minimum de temps. » Dans une tribune intitulée La science économique est la discipline du très court terme, publiée dans Le nouvel Economiste (N° 1636 du 1er novembre 2012), l’économiste René Passet analyse le rapport au temps qu’a l’homme moderne, obsédé par le primat de l’économie. Lire la suite

 

5 novembre 2012 – Philippe Baumard et la cyber-sécurité

Professeur à Stanford et Polytechnique, Philippe Baumard a publié cette année Le vide stratégique (CNRS éditions, 2012) et a été l’invité de Communication & Influence n°35, en juillet 2012 (La pensée et l’influence confrontées au défi du vide stratégique : le décryptage de Philippe Baumard). Il dirigera le 21 novembre prochain un atelier de recherche sur la cyber-sécurité : innovation, régulation et évolutions stratégiques, dans le cadre de la Chaire Innovation et Régulation (Orange, Ecole Polytechnique, Telecom Paris Tech). Les travaux se dérouleront de 14h00 à 19h00 à l’Ecole militaire à Paris, amphithéâtre Louis. La participation est libre, mais limitée et l’inscription obligatoire.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Pour en savoir plus

 

N° 37 – Octobre 2012 – Influence, relations institutionnelles et diplomatie d’entreprise : le décryptage de Didier Lucas

Dans l’univers de plus en plus complexe où évoluent les grandes entreprises, les responsables des relations institutionnelles ont un rôle-clé, politique et stratégique. Didier Lucas, directeur général de l’Institut Choiseul, spécialisé dans l’analyse des grandes questions stratégiques internationales (www.choiseul.info), a dirigé un ouvrage qui leur est consacré, Les diplomates d’entreprise – Pouvoir, réseaux, influence, (éditions Choiseul, sortie fin octobre).

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Didier Lucas met en relief le rôle déterminant des stratégies et de la communication d’influence pour les instances dirigeantes dans les années à venir.

Cités dans ce numéro : Philippe Baumard, Guy Debord, Christian Harbulot, Institut Choiseul, Harris interactive, Didier Lucas, Bruno Racouchot, Claude Revel, Alain Tiffreau.

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque