Lettres mensuelles

 

N° 93 – Mai 2018 – Mesurer les jeux de puissance et d’influence en géopolitique : le décryptage de la revue Conflits

Coup sur coup, la revue géopolitique Conflits, dirigée par Pascal Gauchon, a publié deux dossiers sur des thématiques chères à Communication & Influence : Séduction et manipulations, le soft power américain (hors-série n°7, printemps 2018), puis Indice Conflits de la puissance globale (n°17, avril-juin 2018), affichant une tâche aussi ambitieuse qu’inédite : mesurer la puissance des nations grâce à un indice créé par l’équipe de Conflits. Lire la suite

 

N° 92 – Avril 2018 – Guerre informationnelle et jeux d’influence dans le cyberespace : le décryptage d’Olivier Kempf

Tout en menant une carrière militaire qui l’a conduit à devenir un fin connaisseur de l’Otan et l’un des pilotes de la transformation digitale de l’armée de Terre, Olivier Kempf a poursuivi une carrière académique : docteur en science politique, il a enseigné dans de grands établissements supérieurs (Sc. Po. Paris, HEC, Ecole de Guerre, X…) et est un expert reconnu des questions relatives au cyberespace, notamment dans sa dimension stratégique. Un cyberespace méconnu, qui est pourtant un lieu privilégié de conflictualité, tant pour les Etats que pour les entreprises.  Lire la suite

 

N°91 – Mars 2018 – Derrière l’humanitaire et l’ingérence, trop souvent désinformation et manipulations ? Le décryptage de Rony Brauman

« C’est toujours au nom d’un Bien que se déclenchent les guerres » rappelle Rony Brauman dans son dernier livre, Guerres humanitaires ? Mensonges et intox (Textuel, 2018). De fait, constate l’ancien président de Médecins sans frontières (MSF), derrière des atours séduisants, l’humanitaire se révèle parfois être au service de politiques impérialistes. Les « guerres humanitaires » de ces dernières décennies ont été d’autant plus redoutables que la propagande s’y ancrait dans une matrice intellectuelle favorable. Fables à prétention morale, elles ont en fait servi de paravent à des intérêts cyniques. Lire la suite

 

N°90 – Février 2018 – L’entreprise entre chimères médiatiques, idéologie et principe de réalité : le décryptage de Philippe Schleiter

Spécialiste du changement dans les organisations, consultant et chef d’entreprise, Philippe Schleiter vient de publier Management : le grand retour du réel (préfacé par Hervé Juvin, VA éditions, maison spécialisée dans l’intelligence économique). Pourfendant sans ménagement les chimères idéologiques et médiatiques, Philippe Schleiter réhabilite très concrètement le principe de réalité qui constitue l’épine dorsale d’un monde entrepreneurial placé en permanence sous influence du mainstream et autres discours lénifiants et maternants de la « bien-pensance ». Lire la suite

 

N°89 – Janvier 2018 – Les médias, la destruction du langage et la fabrication du consentement : le décryptage d’Ingrid Riocreux

Début janvier, en présentant ses vœux à la presse, le Président Macron a mis le concept de fake news sous les feux des médias. Pour bien saisir la logique à l’œuvre, il est opportun de se référer à l’analyse menée par Ingrid Riocreux dans La langue des médias (L’Artilleur, 2016), justement sous-titré Destruction du langage et fabrication du consentement. Agrégée de lettres modernes, docteur de Paris-Sorbonne et chercheur associé  à l’université Paris-IV, Ingrid Riocreux dissèque les mécanismes via lesquels les opinion makers interprètent les faits pour formater l’opinion. Lire la suite

 

N°88 – Décembre 2017 – L’influence structurante des mythes politiques dans l’imaginaire européen : le décryptage de Sylvain Gouguenheim

Comment des hommes, des idées, des modèles politiques peuvent-ils inspirer des sociétés humaines par-delà l’espace et par-delà les siècles ? De quelle façon les idées cheminent-elles, se transmettent-elles et exercent-elles leur influence qui contribue à façonner notre perception du monde ? Agrégé d’histoire, médiéviste reconnu, professeur à l’Ecole normale supérieure de Lyon, Sylvain Gouguenheim vient de signer La gloire des Grecs (Cerf, 2017), où il montre le rôle capital joué par le monde byzantin dans la transmission du modèle grec antique à l’Europe.  Lire la suite

 

N°87 – Novembre 2017 – L’éternel pouvoir de l’intelligence : la guerre entre ruse et force, le décryptage de Jean-Vincent Holeindre

Depuis la nuit des temps, ruse et force s’imposent comme les paramètres-clés de la stratégie, se combinant plus que s’opposant, comme le prouve le rôle respectif d’Achille et d’Ulysse dans la Guerre de Troie. Professeur à l’Université de Paris-II, directeur scientifique de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (Irsem), Jean-Vincent Holeindre vient de publier La ruse et la force – Une autre histoire de la stratégie (Perrin, 2017), où il rappelle que, loin d’être l’apanage des Orientaux, la ruse fait partie intégrante de la culture stratégique occidentale. Lire la suite

 

N°86 – Octobre 2017- Guerre de l’information et jeux d’influence à l’échelle planétaire : le décryptage de Dominique David

Le Ramses (Rapport annuel mondial sur le système économique et les stratégies), bien connu des spécialistes de relations internationales et de géopolitique, consacre son dossier central de l’année 2018 au thème La guerre de l’information aura-t-elle lieu ? Il est le fruit de la réflexion des équipes de l’Ifri, Institut français des relations internationales, dont le président, Thierry de Montbrial, s’est déjà exprimé dans nos colonnes (Communication & Influence n°64, avril 2015). Son conseiller, Dominique David, qui a codirigé avec lui cette nouvelle édition, met en relief le rôle-clé joué par les stratégies d’influence dans cette nouvelle configuration de rapports de forces à l’international. Lire la suite

 

N°85 – Septembre 2017 – La guerre secrète de Washington contre de Gaulle, cas d’école du soft power américain : le décryptage d’Eric Branca:

Historien et journaliste, Eric Branca vient de consacrer une étude très documentée à la lutte d’influence qui, durant près de trente ans, opposa les Etats-Unis au général de Gaulle (L’ami américain – Washington contre de Gaulle, 1940-1969, Perrin,  août 2017). Au-delà des révélations majeures que contient l’ouvrage, nourri des documents déclassifiés qu’a pu consulter l’auteur, ce récit illustre surtout la stratégie déployée par l’hyperpuissance américaine quand un allié, si loyal soit-il à ses engagements, refuse d’abdiquer ses intérêts vitaux. Lire la suite

 

N°84 – Juillet – Août 2017 – Dix ans de politique étrangère atlantiste ou une diplomatie sous influence : le décryptage d’Hadrien Desuin

Comment, en l’espace d’une décennie, la France a-t-elle pu renier les vestiges de son héritage gaullien pour se soumettre aux visées d’un réseau néoconservateur ultra-atlantiste, qui a réorienté de fond en comble notre politique étrangère ? Dans son essai La France atlantiste (Cerf, 2017), Hadrien Desuin explique comment ce courant a procédé à une surenchère permanente à l’égard des Etats-Unis, politique qui, in fine, s’est révélée être un désastre pour notre pays. Lire la suite

Page suivante »
  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque