N° 16 – Janvier 2010 – La bande dessinée, l’influence par l’émotion ; Héros BD : l’éternel retour ; La bande dessinée, vecteur d’influence, reflet de notre société ; Le scenariste BD, héritier des conteurs et des bardes ; Tintin, reporter influent.

Publié le 5 janvier 2010 par Bruno Racouchot

À l’occasion du 37e Festival de la bande dessinée d’Angoulême, Communication & Influence a ouvert ses colonnes à deux professionnels de la bande dessinée.

Tout d’abord Claude de Saint Vincent, aujourd’hui Directeur Général de Média-Participations, 3e groupe d’édition français (320 M€ de CA), actif dans la presse et l’édition avec notamment Dargaud, Dupuis, Fleurus, Mango… Pour ce fin connaisseur du monde de la BD, l’intrusion de cette dernière dans le monde économique est emblématique de sa puissance et de son rayonnement, qui ne peuvent être que confortés par l’explosion du numérique et des nouvelles technologies.

Ensuite le scénariste Pierre Boisserie. Venu à la BD par le dessinateur Eric Stalner, Pierre Boisserie est le scénariste de plusieurs séries à succès, dont Dantès, qui anticipait l’affaire Kerviel. A ses yeux, le scénariste est par nature un homme d’influence, qui reprend à sa manière la tradition des conteurs d’autrefois, et comme tel, se positionne comme « faiseur d’opinion ».

Cités dans ce numéro : Pierre Boisserie, Pierre de Bousquet de Florian, Hélène Carrère d’Encausse, Alexandre Dumas, Edgar P. Jacobs, Martine Jacot, Michel-Edouard Leclerc, Raymond Leblanc, René-Victor Pilhes, Georges Prosper Remi, Claude de Saint Vincent, Louis Schweitzer, Eric Stalner, Steven Spielberg,  Eric Stalner, Jean Van Hamme, Pol Vandromme, Nicolas Vanier, Sophie Vieillard.

Télécharger le document

Partagez cet article
    • Invités :

    • Mots-clefs

    • Infothèque