3 juillet 2013 – Snowden, OTAN, hard et soft powers : l’analyse de Patricia Adam

Publié le 3 juillet 2013 par Bruno Racouchot

L’affaire Snowden constitue un excellent point de départ pour réfléchir non seulement à la place de la France dans l’OTAN, mais aussi à l’articulation des rapports entre hard et soft powers entre « alliés ». A ce titre, il est intéressant de se reporter à l’interview de Patricia Adam publiée récemment dans la revue Défense (Union IHEDN, N° 162, mai – juin 2013). La présidente de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale conforte à cette occasion le positionnement qui était le sien dans l’entretien qu’elle avait accordé à Communication & Influence en mars dernier. Dans Défense, Patricia Adam rappelle qu’en matière de politique étrangère, elle « considère que la France est une puissance d’un rang suffisant pour revendiquer une liberté de pensée et une autonomie de décision et d’action sur la scène internationale. Cette politique traditionnelle fait l’objet d’une convergence, sinon parmi tous les députés, du moins au sein de la commission que je préside. Elle se caractérise par plusieurs déterminants républicains : primat du politique, refus de l’impérialisme et de la confrontation entre blocs, multilatéralisme, respect de la souveraineté et du droit international. » Or, avec l’affaire Snowden, les masques tombent ! Si nous sommes sous surveillance étroite, quid de notre appartenance à l’OTAN ? Quid de notre souveraineté ? Quid de notre rayonnement et de notre influence ? 

Le danger, explique Patricia Adam, est qu’« à force d’alliances automatiques, la France risque de perdre sa souveraineté en matière de défense. Je ne crois pas à l’existence d’une communauté de destin entre pays occidentaux, mais simplement à une convergence d’intérêts. L’occident est un concept idéologique. Je crois à l’Europe comme réalité géographique. De nos jours, les alliances varient, faute de menace précise et d’un ennemi bien identifié. La France n’a pas d’ennemi. Mais il existe des menaces plus ou moins organisées, contre nos ressortissants ou les intérêts français. Il faut les combattre, et toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. L’OTAN n’en fait manifestement pas partie. Pour autant, il faut être réaliste ; maintenant que nous sommes à nouveau pleinement dans l’OTAN, personne ne comprendrait que nous décidions d’en sortir. Je rejoins sur ce point Hubert Védrine : il faut profiter de notre position pour y accroître notre influence. Mais je suis aussi en accord avec le constat de Régis Debray : l’alliance atlantique n’a pas besoin d’une bureaucratie aussi coûteuse que pléthorique. » Et Patricia Adam de plaider une nouvelle fois en faveur d’une combinaison harmonieuse des outils de hard et de soft powers : « La défense constitue l’un des derniers points forts de la France au XXIe siècle. Il s’agit à la fois d’un héritage historique à préserver, celui d’une ancienne grande puissance devenue moyenne, mais dont l’enjeu en termes de rayonnement diplomatique et culturel est considérable. C’est aussi un avantage comparatif dans la compétition mondiale actuelle et à venir. »  Allons-nous enfin assister à une prise de conscience ? L’affaire Snowden va-t-elle permettre un retour au réalisme ? Affaire à suivre…

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Lire l’article

Lire l’entretien accordé par Patricia Adam à Communication & Influence 

Partagez cet article
    • Invités :

      Patricia Adam
      Alain Bauer
      Philippe Baumard
      Henri Bentégeat
      Philippe Bilger
      Pierre Boisserie
      Charles-Edouard Bouée
      Eric Branca
      Rony Brauman
      Pierre Buhler
      José Bustani
      Bernard Carayon
      Hugues Cazenave
      Gérard Chaliand
      Yves Christen
      Jean-François Colosimo
      André-Paul Comor
      Pierre Conesa
      Christian Coutenceau
      Dominique David
      Eric Delbecque
      Eric Denécé
      Général Vincent Desportes
      Hadrien Desuin
      Nicolas Dolo
      Gérard-François Dumont
      Bernard Esambert
      Pierre Fayard
      Jean-François Fiorina
      Michel Foucher
      Ludovic François
      Franck Galland
      Marie-France Garaud
      Valérie Gaschignard
      Jean-François Gayraud
      Pascal Gauchon
      Sylvain Gouguenheim
      Michel Goya
      Xavier Guilhou
      Christian Harbulot
      Jean-Vincent Holeindre
      Jean-Marc Huissoud
      François-Bernard Huyghe
      Alain Juillet
      Hervé Juvin
      Olivier Kempf
      Frédéric Lacave
      Yves Lacoste
      Patrice Lefort-Lavauzelle
      Erik L’Homme
      Gilles Lipovetsky
      Pascal Lorot
      Florian Louis
      Didier Lucas
      Jean de Maillard
      Olivier de Maison Rouge
      Thierry Marx
      Michel Maffesoli
      Olivier Marleix
      Jean-Dominique Merchet
      Flavio Werneck Meneguelli
      Nicolas Moinet
      Thibault de Montbrial
      Thierry de Montbrial
      Martin Motte
      Laurent Obertone
      Rémy Pautrat
      Jean-Paul Picaper
      Frédéric Pichon
      Frédéric Pierucci
      Frédéric Pons
      Bruno Racouchot
      Mériadec Raffray
      Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
      Xavier Raufer
      Claude Revel
      Ingrid Riocreux
      Général Christophe de Saint Chamas
      Frédéric de Saint-Sernin
      Claude de Saint Vincent
      Philippe Schleiter
      David Simonnet
      Carlos-Ivan Simonsen
      Guy Teissier
      Nicolas Tenzer
      Hervé Théry
      Henri Thomé
      Denis Tillinac
      Roger Vandomme
      Hubert Védrine
      Pierre Verluise
    • Mots-clefs

    • Infothèque