Irrealpolitik

 

5 avril 2017 – Que reste-t-il de la puissance française ?

Que reste-t-il de la puissance française ? Cette question devrait, en toute logique, apparaître dans l’actualité comme l’un des points-clés de l’actuelle campagne présidentielle. Sans surprise, et malheureusement, il n’en est rien. Fort opportunément, Pascal Gauchon a choisi d’en faire le fil d’Ariane du n°13 de l’excellente revue Conflits qu’il dirige de main de maître et qui vient de sortir en kiosque. Derrière les procès en sorcellerie, guignolades médiatiques et autres faux débats sur des questions subsidiaires pour ne pas dire dérisoires, se profile une question majeure pour le devenir de notre pays : quid de la France face à la mondialisation ? Toutes les études de fond et un tant soit peu sérieuses le prouvent : « les relations de la France et du monde passent au premier plan des préoccupations de l’opinion. Une question éminemment géopolitique », note Pascal Gauchon. Or énoncer cette question, c’est poser implicitement celle du devenir de la puissance française. Qu’en reste-t-il ? Doit-on se contenter d’une nostalgie désuète à son endroit ? Ou, au contraire, saisir la chance que nous fait courir le plus extrême péril – celui de notre possible disparition – pour rebondir et unir nos forces en vue d’une renaissance ? Lire la suite

 

N° 61 – Janvier 2015 : L’influence, paramètre-clé d’une nouvelle typologie des relations internationales : le décryptage d’Hubert Védrine

Comme conseiller diplomatique puis secrétaire général de l’Élysée, Hubert Védrine a passé quatorze années aux côtés de François Mitterrand au cœur du palais présidentiel, avant d’être cinq années durant ministre des Affaires étrangères sous la cohabitation Chirac/Jospin. Fin connaisseur des relations internationales, il a dès l’an 2000 intégré la dimension influence dans une typologie innovante et réaliste. Lire la suite

  • Invités :

  • Mots-clefs

  • Infothèque