N°89 – Janvier 2018 – Les médias, la destruction du langage et la fabrication du consentement : le décryptage d’Ingrid Riocreux

Publié le 26 janvier 2018 par Bruno Racouchot

Début janvier, en présentant ses vœux à la presse, le Président Macron a mis le concept de fake news sous les feux des médias. Pour bien saisir la logique à l’œuvre, il est opportun de se référer à l’analyse menée par Ingrid Riocreux dans La langue des médias (L’Artilleur, 2016), justement sous-titré Destruction du langage et fabrication du consentement. Agrégée de lettres modernes, docteur de Paris-Sorbonne et chercheur associé  à l’université Paris-IV, Ingrid Riocreux dissèque les mécanismes via lesquels les opinion makers interprètent les faits pour formater l’opinion.

Dans l’entretien qu’elle a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Ingrid Riocreux estime que les « fabricateurs de consentement » ont fait dégénérer le rêve démocratique en pensée totalitaire, car « l’illettrisme entraîne la violence, et l’insécurité appelle la tyrannie. Le système qui, par son œuvre éducatrice (scolaire et médiatique), se targuait d’engendrer des personnes libres et responsables, pétries des idéaux les plus nobles, s’écroulera donc sous les coups de ce qu’il a lui-même produit, en réalité : un gibier de dictature. »

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Partagez cet article
    • Invités :

    • Mots-clefs

    • Infothèque