10 novembre 2015 – Six propositions du CRSI sur la légitime défense

Publié le 10 novembre 2015 par Bruno Racouchot

L’entretien récemment accordé par l’avocat pénaliste Thibault de Montbrial à Communication & Influence (n°67, octobre 2015), a visiblement été bien reçu par notre lectorat. Afin de poursuivre sur cette lancée, il est utile de citer ici les six mesures proposées le 3 novembre dernier par Thibault de Montbrial en tant que président du CRSI, le Centre français de réflexion sur la sécurité intérieure, mesures visant à adapter le droit de la légitime défense aux réalités d’aujourd’hui. Au-delà de leur aspect technique et concret, on verra qu’il s’agit aussi pour leur auteur de faire sauter des blocages mentaux. C’est là que l’aspect influence prend sa pleine dimension. Car les terroristes et autres adeptes de l’ultra-violence sont d’abord forts de nos multiples inhibitions mentales. Que propose donc Thibault de Montbrial ? 

La première des mesures envisagées consiste à autoriser le port permanent de l’arme 24h/24 et 7j/7 pour les personnes habilitées. Comme l’explique Thibault de Montbrial, « les retours d’expériences des différentes attaques terroristes commises à l’arme automatique dans des lieux publics à travers le monde, démontrent que plus rapide est la riposte, moins élevé est le nombre de victimes. Dans cet esprit, il faut réfléchir aux conditions dans lesquelles la présence de personnes habilitées à être armées dans les lieux publics pourrait être augmentée. » Aussi propose-t-il d’« autoriser les personnels habilités au port d’une arme, qu’il s’agisse de fonctionnaires (policiers, gendarmes, douaniers, certains militaires…) ou de civils habilités à être armés, à porter leur arme sur eux en permanence, même hors service, [ce qui] augmenterait mécaniquement de plusieurs milliers le nombre de personnes circulant dans les lieux publics en France (transports en communs, galeries commerciales, restaurants, cinémas, etc…) susceptibles de riposter en temps réel à une attaque terroriste. »

Viennent ensuite deux autres propositions organisationnelles visant à adapter notre outil sécuritaire aux défis d’aujourd’hui : augmenter les capacités opérationnelles (équipement et entraînement) des unités de sécurité publique primo-intervenantes sur les scènes d’attentat ; et déléguer la protection de lieux sensibles à des sociétés privées agrées pour en armer les agents, cette mesure permettant à l’Etat de réaffecter les forces vives de sécurité (policiers, gendarmes ou militaires) à leurs missions d’origine. Ensuite, le président du CRSI propose de créer une « Période de danger absolu » élargissant les conditions juridiques du droit d’ouverture du feu par les forces de l’ordre en cas d’attaque terroriste dans un lieu public. Enfin, il envisage de créer une présomption de légitime défense permanente dans les lieux d’habitation, et d’adapter en droit français la notion d’état excusable de saisissement causée par une attaque si la riposte de celui qui s’est défendu est disproportionnée.

L’objectif poursuivi par Thibault de Montbrial est donc tout à la fois pratique et concret, combinant  évolution du cadre juridique et réponses techniques. Mais surtout il vise à redonner à notre appareil sécuritaire – et au-delà à chaque citoyen – la pleine conscience d’un esprit de défense digne de ce nom. La période des bisounours est révolue, le réel revient dans sa cruelle plénitude, aussi est-il temps d’ouvrir les yeux. Plus que jamais, les jeux d’influence vont conditionner notre capacité à affronter correctement les défis qui nous sont imposés…

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger les propositions de Thibault de Montbrial sur la légitime défense 

Télécharger l’entretien de Thibault de Montbrial paru dans Communication & Influence

Partagez cet article
    • Invités :

      Patricia Adam
      Alain Bauer
      Philippe Baumard
      Henri Bentégeat
      Philippe Bilger
      Pierre Boisserie
      Charles-Edouard Bouée
      Eric Branca
      Rony Brauman
      Pierre Buhler
      José Bustani
      Bernard Carayon
      Jean-Yves Carfantan
      Hugues Cazenave
      Gérard Chaliand
      Yves Christen
      Jean-François Colosimo
      André-Paul Comor
      Pierre Conesa
      Christian Coutenceau
      Dominique David
      Eric Delbecque
      Eric Denécé
      Général Vincent Desportes
      Hadrien Desuin
      Nicolas Dolo
      Henri Dou
      Gérard-François Dumont
      Bernard Esambert
      Pierre Fayard
      Jean-François Fiorina
      Michel Foucher
      Jérôme Fourquet
      Ludovic François
      Franck Galland
      Marie-France Garaud
      Valérie Gaschignard
      Jean-François Gayraud
      Pascal Gauchon
      Sylvain Gouguenheim
      Michel Goya
      Xavier Guilhou
      Christian Harbulot
      Jean-Vincent Holeindre
      Jean-Marc Huissoud
      François-Bernard Huyghe
      Alain Juillet
      Hervé Juvin
      Olivier Kempf
      Frédéric Lacave
      Yves Lacoste
      Patrice Lefort-Lavauzelle
      Erik L’Homme
      Gilles Lipovetsky
      Pascal Lorot
      Florian Louis
      Didier Lucas
      Jean de Maillard
      Olivier de Maison Rouge
      Thierry Marx
      Michel Maffesoli
      Olivier Marleix
      Jean-Dominique Merchet
      Flavio Werneck Meneguelli
      Nicolas Moinet
      Thibault de Montbrial
      Thierry de Montbrial
      Martin Motte
      Jean-Baptiste Noé
      Laurent Obertone
      Rémy Pautrat
      Jean-Paul Picaper
      Frédéric Pichon
      Frédéric Pierucci
      Frédéric Pons
      Bruno Racouchot
      Mériadec Raffray
      Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
      Xavier Raufer
      Claude Revel
      Ingrid Riocreux
      Général Christophe de Saint Chamas
      Frédéric de Saint-Sernin
      Claude de Saint Vincent
      Philippe Schleiter
      David Simonnet
      Carlos-Ivan Simonsen
      Guy Teissier
      Nicolas Tenzer
      Hervé Théry
      Henri Thomé
      Denis Tillinac
      Roger Vandomme
      Hubert Védrine
      Pierre Verluise
    • Mots-clefs

    • Infothèque