26 décembre 2014 – L’affaire Alstom : des jeux d’influence très troubles

Publié le 26 décembre 2014 par Bruno Racouchot

Racket américain et démission d’Etat – Le dessous des cartes du rachat d’Alstom par General Electric C’est sous ce titre sans ambiguïté que Leslie Varenne et Eric Denécé ouvrent le Rapport de Recherche n° 13 de décembre 2014 du CF2R (Centre français de recherche sur le renseignement – www.cf2r.org). Si les faits sont avérés, il s’agit là d’une véritable affaire d’État, qui nous intéresse ici à double titre : d’une part parce que les intérêts supérieurs de notre pays sont touchés ; d’autre part parce que l’on y décèle en arrière-plan des jeux extrêmement troubles d’influence, dans le plus mauvais sens du terme, tels qu’on sait si bien les activer outre-Atlantique… Décortiquer soigneusement cette affaire, comme l’ont fait les chercheurs du CF2R, permet de mieux comprendre les enjeux de cette terrible Guerre économique que Pascal Gauchon a parfaitement mis en relief dans le dernier numéro de la revue Conflits (http://www.revueconflits.com/), commenté à la mi-décembre sur ce blog. Regardons donc de plus près : dans cette affaire Alstom, qui concerne les plus hautes autorités de l’État, quels sont les faits ?

Le 19 décembre dernier, l’assemblée générale des actionnaires d’Alstom autorise la vente des activités de la branche Énergie à General Electric. Derrière le discours lénifiant qui prétend justifier cette cession, Leslie Varenne et Eric Denécé estiment qu’en réalité, « la France a capitulé devant son allié américain en lui cédant dans des conditions litigieuses et rocambolesques les activités rentables et pour partie stratégiques d’un fleuron de son industrie », relevant qu’il est pour le moins troublant « que la France ait cédé sans état d’âme une entreprise dont les activités sont si importantes pour son indépendance. » Entre ici en jeu la logique de ce que l’on peut appeler l’influence par les normes ou par le droit, logique que maîtrise à merveille l’administration nord-américaine. Ainsi, « les risques liés aux procédures judiciaires pour corruption engagées contre Alstom dans de nombreux pays ont joué un rôle déterminant dans le rachat de la société française. La justice américaine a su habilement exploiter les craintes des dirigeants du groupe. En effet depuis plusieurs décennies, les règles juridiques édictées à Washington s’imposent au reste du monde, au détriment des droits et des intérêts des autres nations. » Enfonçant le clou, les auteurs précisent que ce sont bien ces règles « et non une soi-disant complémentarité économique ou la recherche de la taille critique, qui sont à l’origine de la cession de la branche Énergie du groupe français. »

Les auteurs pointent du doigt deux faits majeurs qui méritent que l’on s’interroge sur l’attitude de ceux qui, en France, dans le monde politique comme dans la haute administration, ont en théorie pour mission première de veiller à la défense et à la promotion des intérêts supérieurs de notre pays… et font dans les faits exactement l’inverse ! Il y a « d’une part, l’attitude de nos ‘élites’ qui, derrière un discours circonstancié sur la mondialisation – mais en réalité motivées par la satisfaction d’intérêts personnels ou la dissimulation d’erreurs stratégiques – sont en train de vendre nos joyaux industriels à l’étranger, n’hésitant pas à sacrifier notre indépendance militaire et nucléaire ; d’autre part, l’incompétence et l’impuissance des politiques, qui n’ont toujours pas compris ce qu’était la guerre économique moderne et se révèlent incapables de défendre nos intérêts. Dans ce dossier, rien n’a été fait pour sauver Alstom, le gouvernement n’a pas été à la hauteur des enjeux. » En outre, les auteurs ont relevé « une multiplication d »affaires’ dans l’affaire : suspicion de manipulation de cours et de délits d’initiés, conflits d’intérêts, projet de déménagement du siège d’Alstom à Singapour, etc. »

Pour toutes ces raisons, Leslie Varenne et Eric Denécé estiment que nous nous trouvons aujourd’hui confrontés à un « véritable scandale d’État ». Est-ce exact ? Et si les faits sont confirmés, quelles seront les suites données à cette affaire ?…

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Présentation du rapport sur le site du CF2R

Télécharger le rapport du CF2R sur l’affaire Alstom

Partagez cet article
    • Invités :

      Patricia Adam
      Alain Bauer
      Philippe Baumard
      Philippe Bilger
      Pierre Boisserie
      Charles-Edouard Bouée
      Eric Branca
      Rony Brauman
      Pierre Buhler
      José Bustani
      Bernard Carayon
      Hugues Cazenave
      Gérard Chaliand
      Yves Christen
      Jean-François Colosimo
      André-Paul Comor
      Pierre Conesa
      Christian Coutenceau
      Dominique David
      Eric Delbecque
      Eric Denécé
      Général Vincent Desportes
      Hadrien Desuin
      Nicolas Dolo
      Gérard-François Dumont
      Bernard Esambert
      Pierre Fayard
      Jean-François Fiorina
      Michel Foucher
      Ludovic François
      Franck Galland
      Marie-France Garaud
      Valérie Gaschignard
      Jean-François Gayraud
      Pascal Gauchon
      Sylvain Gouguenheim
      Michel Goya
      Xavier Guilhou
      Christian Harbulot
      Jean-Vincent Holeindre
      Jean-Marc Huissoud
      François-Bernard Huyghe
      Alain Juillet
      Hervé Juvin
      Olivier Kempf
      Frédéric Lacave
      Yves Lacoste
      Patrice Lefort-Lavauzelle
      Erik L’Homme
      Gilles Lipovetsky
      Pascal Lorot
      Florian Louis
      Didier Lucas
      Jean de Maillard
      Olivier de Maison Rouge
      Thierry Marx
      Michel Maffesoli
      Jean-Dominique Merchet
      Flavio Werneck Meneguelli
      Nicolas Moinet
      Thibault de Montbrial
      Thierry de Montbrial
      Laurent Obertone
      Rémy Pautrat
      Jean-Paul Picaper
      Frédéric Pichon
      Frédéric Pons
      Mériadec Raffray
      Son Excellence l’Ambassadeur Octavio Rainho
      Xavier Raufer
      Claude Revel
      Ingrid Riocreux
      Général Christophe de Saint Chamas
      Frédéric de Saint-Sernin
      Claude de Saint Vincent
      Philippe Schleiter
      David Simonnet
      Carlos-Ivan Simonsen
      Guy Teissier
      Nicolas Tenzer
      Hervé Théry
      Henri Thomé
      Denis Tillinac
      Roger Vandomme
      Hubert Védrine
      Pierre Verluise
    • Mots-clefs

    • Infothèque