N° 50 – Décembre 2013 – La gastronomie française, vecteur d’influence : le décryptage de Thierry Marx

Publié le 19 décembre 2013 par Bruno Racouchot

Samedi 14 décembre 2013, sous les lambris de l’hôtel Matignon, le Premier ministre a remis en petit comité les insignes de chevalier de la Légion d’honneur au Chef cuisinier Thierry Marx. Jean-Marc Ayrault a tout particulièrement salué l’exemplarité de son parcours professionnel et son rôle dans la prédominance de la cuisine française sur la scène internationale.

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de réfléchir au rôle que jouent la gastronomie française et plus généralement les arts de la table dans le rayonnement de la France à l’international. À ce titre, Thierry Marx est l’interlocuteur idoine. Issu d’un milieu modeste, il est aujourd’hui l’un des Chefs français les plus en vogue, à la tête notamment des restaurants de ce grand hôtel parisien qu’est le Mandarin Oriental.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes communication, Thierry Marx met en relief la dimension influence de la gastronomie, paramètre-clé qu’avait parfaitement su utiliser ce diplomate hors normes que fut Talleyrand. Homme aussi attachant qu’atypique, Thierry Marx nous invite à explorer toutes les ressources du soft power qu’offre l’art culinaire. Figure de proue de la cuisine moléculaire, il rappelle que l’on doit sans relâche conjuguer tradition et innovation. Ancien parachutiste, spécialiste des arts martiaux, qu’il pratique à haut niveau, Thierry Marx séduit par son discours simple et humain, qui révèle un homme calme, déterminé, d’une culture qui n’a d’égale que sa force intérieure.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

Partagez cet article
    • Invités :

    • Mots-clefs

    • Infothèque