N° 43 – Avril 2013 – La Légion étrangère entre hard et soft power : le décryptage du général de Saint Chamas

Publié le 25 avril 2013 par Bruno Racouchot

Le 30 avril, la Légion étrangère fête le 150e anniversaire de Camerone. Avec ce combat héroïque livré au Mexique en 1863, la Légion crée son propre mythe. Quel rapport avec l’influence ? Tout simplement, la Légion constitue un bel exemple d’une fusion réussie entre hard et soft power. La perception qu’en ont les mondes de l’art et de la culture, des médias ou de la diplomatie, en font une saga qui fascine à l’échelle planétaire.

Dans l’entretien qu’il a accordé à Bruno Racouchot, directeur de Comes Communication, Christophe de Saint Chamas, général commandant la Légion étrangère, montre comment cette dernière, au-delà des seules vertus guerrières, constitue un formidable vecteur de rayonnement au service de la France. Une analyse confortée en pages 4 et 5 par André-Paul Comor, maître de conférences à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, et auteur d’une somme magistrale sur la Légion, récemment publiée chez Robert Laffont.

Bruno Racouchot, Directeur de Communication & Influence

Télécharger le document

Feuilleter sur Calaméo

Partagez cet article
    • Invités :

    • Mots-clefs

    • Infothèque